Accueil > Actualités de la fédération > articles cap Finistère > articles
LES BLOGS
SOCIALISTES
Tous les blogs
RECHERCHE
vendredi 28 janvier
Un budget solidaire et ambitieux

Solidaire et ambitieux. Voilà comment on peut résumer le budget 2021, adopté par le Conseil départemental du Finistère le 29 janvier. Il s’articule autour de deux axes majeurs : la cohésion sociale et les transitions écologiques. 

Toujours à l’écoute de nos partenaires 

Ce budget est construit en tenant compter de la situation, affrontée de manière réaliste, sur la base des données financières actuellement connues », a, d’emblée, tenu à préciser Nathalie Sarrabezolles car les conseillers départementaux doivent, comme tout le monde, envisager l’année 2021 

grandes incertitudes. 

« Nous avons répondu présents en 2020 aux côtés de nos partenaires touchés par la crise, par des appuis techniques et financiers », a rappelé la présidente du Conseil départemental. 

« Nous avons aussi affiné nos accords de coopération, amélioré l’information, l’interconnaissance, les échanges, nous avons été à l’écoute, tout simplement : c’est par ces moyens également que nous avançons ensemble. » 

« Le Département, collectivité des solidarités, consacre en moyenne 52 % de son budget de fonctionnement, soit 519 millions d’euros en 2021, aux actions et politiques de solidarité : action sociale de proximité, aide sociale à l’enfance, insertion, accompagnement des personnes âgées, des personnes en situation de handicap, mais aussi les familles et la petite enfance », a souligné Marc Labbey, vice-président et président de la Commission Solidarités, Enfance, Famille. « Près de 2 200 agents interviennent quotidiennement dans ces secteurs essentiels auprès des Finistériennes et des Finistériens les plus vulnérables. » 

Le budget 2021 s’inscrit dans cette logique de coopération et d’échanges au service des Finistériennes et des Finistériens. C’est la même ambition qui anime la majorité départementale pour l’année qui vient avec un budget de 998 millions d’euros. 

« À l’heure où l’action sociale est mobilisée plus fortement, ce sont nos politiques de solidarité que nous portons avec engagement, depuis le début du mandat, qui doivent faire face à la hausse de situations individuelles de précarité et d’inégalité », a insisté Kévin Faure, co-président du groupe Finistère et solidaires. « Face à cette hausse des dépenses dans le domaine social, nos budgets peuvent-ils suivre réciproquement cette hausse ? Heureusement, le pacte de Cahors ou pacte d’étranglement des collectivités locales, a été suspendu pour nous permettre de faire face aux défis majeurs renforcés depuis 2020. Sans un accompagnement fort des territoires dans des aides structurelles plus que conjoncturelles, les prochaines années s’annoncent difficiles pour les Départements. » 

« Un budget qui répond aux attentes des Finistériens. » 

Cependant la majorité départementale reste déterminée. Plusieurs projets permettent d’illustrer cette ambition. D’abord, un budget participatif jeunesse, dont les contours seront à construire cette année, qui associera aussi bien les collégiennes et collégiens autour de projets de vie dans leurs établissements que les coordinateurs jeunesse dans les territoires. Mais aussi le recrutement de personnels pour renforcer l’accompagnement numérique de toutes et tous et en particulier des personnes les plus éloignées des usages et des ressources numériques. Le premier confinement a en effet mis en exergue l’importance de l’illectronisme. En 2021, le projet alimentaire de territoire va encore contribuer à réduire la précarité alimentaire. En ce qui concerne les transitions, l’année 2021 verra le lancement du projet Finistère eau potable 2050 et Finistère cyclable, mais aussi le plan de rénovation énergétique des bâtiments et la réalisation du bilan carbone de la collectivité. Toutes ces actions iront bien sûr de pair avec l’accentuation de l’engagement en faveur de l’égalité femmes/hommes, avec une attention accrue à la question du respect des droits et de celle des violences, qui ont malheureusement très nettement augmenté depuis la crise. 

L’année 2021 verra enfin la finalisation de la démarche d’action pour l’amélioration de l’offre d’accueil des enfants à besoins multiples et des conditions de rémunération des assistantes familiales et assistants familiaux, l’évaluation du schéma Bien Vieillir en Finistère, ainsi que la finalisation de la programmation de l’offre d’accueil et de service du schéma handicap Vivre ensemble... 

Un budget pour accélérer les transitions 

« Nous continuerons, par ailleurs, à porter les projets en faveur d’une nouvelle conception des solidarités, plus en phase avec notre temps, plus efficace et à terme moins coûteuse humainement comme financièrement », a insisté Nathalie Sarrabezolles. 

Paroles de jeunes 

Quelques représentants du groupe Paroles de jeunes sont intervenus en séance plénière pour présenter le fruit de leurs réflexions sur le thème des jeunes et de la crise sanitaire. Il en ressort des angoisses mais aussi une envie de renforcer encore les solidarités. Et à la question : et maintenant que faut-il faire ? la réponse a été unanime : mettre en place un revenu de base dès 18 ans. 

Les contributions du groupe Paroles de jeunes sont en ligne sur https://www.finistere.fr/

 

Article publié dans le Cap Finistère n° 1341 du 5 février 2021




Partager Publier sur twitter