Accueil > Actualités de la fédération > articles cap Finistère > articles
LES BLOGS
SOCIALISTES
Tous les blogs
RECHERCHE
dimanche 16 janvier
Le scandale des retraites agricoles
 « Une immense honte ! », s’est exclamé Boris Vallaud à propos du dossier des retraites agricoles.
En effet, en 2018, le député communiste André Chassaigne avait déposé une proposition de loi de revalorisation des retraites agricoles à 85 % du SMIC.
« Ils veulent une loi globale, après 2020, pour l’ensemble des catégories sociales. Mais aujourd’hui, un paysan retraité, après une carrière complète, touche 840 euros, une femme 570 ! Ce sont les retraites les plus basses de notre pays... Le problème, c’est que j’ai proposé que ces retraites soient financées par une recette qui ne plaît pas : l’augmentation de la taxe sur les transactions financières de 0,1 %. Ça ferait une recette de 500 millions d’euros par an et ils n’en veulent pas ! », expliquait André Chassaigne, il y a deux ans. 
Le 23 février, Boris Vallaud a rappelé cet épisode à l’Assemblée. « L’ensemble des députés, toutes tendances confondues, avait voté pour la proposition de loi d’André Chassaigne à l’Assemblée nationale et tous les sénateurs étaient prêts à faire de même. Quand le gouvernement a fait obstacle à cette revalorisation souhaitée par l’ensemble de la représentation nationale, il a promis que les retraités de l’agriculture actuels seraient concernés par ce projet de loi ! Or, à présent, on entend le président de la République dire, au Salon de l’agriculture, qu’on n’en a pas les moyens ! Vous avez bien eu les moyens de rendre 4 milliards d’euros aux 1 % de Français les plus riches. Vous avez bien eu les moyens de supprimer l’ISF et la flat tax. Et vous nous annoncez maintenant la création d’une mission ! Pensez-vous que les agriculteurs ont le temps d’attendre une mission ? Qu’avez-vous fait depuis deux ans et demi sur ce sujet ? »
Valérie Rabault a enfoncé le clou et rafraîchit la mémoire des députés de la majorité. Il est exact qu’en 1946 les agriculteurs ont refusé de participer au régime général. Ils font donc partie des quarante-deux régimes spéciaux. La démographie de ce régime de retraite est très défavorable puisque l’on compte 1,3 million de retraités pour 425 000 actifs. « Cependant deux gouvernements, seulement deux, ont eu le courage de revaloriser les retraites agricoles.
Le gouvernement de Lionel Jospin, l’a fait une première fois en 2000, alors que cela n’avait pas été le cas depuis la création du régime des retraites agricoles. Et un second gouvernement a eu ce courage, sous François Hollande, en 2013. » 
Est-ce suffisant ? La réponse est non, nous n’allons pas nous mentir. Il reste que seuls deux gouvernements ont eu le courage de revaloriser les retraites agricoles.
 



Partager Publier sur twitter