Accueil > Actualités de la fédération > articles cap Finistère > vie du parti
LES BLOGS
SOCIALISTES
Tous les blogs
RECHERCHE
mardi 25 janvier
Le MJS est mort, vive le MJS

« Du passé faisons table rase... pour construire une nouvelle organisation sur des bases saines. » Voilà résumée la position de la direction nationale du Parti Socialiste vis-à-vis du Mouvement des jeunes socialistes.

L’annonce, de la prise en main du mouvement de jeunesse par le PS a suscité de nombreuses réactions de

la part de jeunes socialistes ou, le plus souvent, d’anciens membres du MJS.

L’organisation de jeunesse avait d’abord été fortement perturbée par une affaire touchant un de ses dirigeants nationaux, puis par le départ d’une partie de ses membres vers une autre organisation à la suite de la Présidentielle de 2017.

Une nouvelle équipe s’était constituée, mais il est rapidement apparu qu’elle n’était pas en mesure, compte tenu du passif, de redresser la barre, tant du point de vue administratif que financier. Or, compte tenu des règles en matière de financement de la vie politique,

il n’était pas possible, pour le PS, de laisser cette situation perdurer.

« Concrètement, l’association MJS n’a pas été dissoute, mais sa situation juridique a été sécurisée et sa situation financière stabilisée avec pour seul objectif d’éviter la disparition de cette association », a précisé Corinne Narassiguin, secrétaire nationale à la Coordination et aux Moyens, dans un courrier adressé aux jeunes socialistes. « Cette décision n’a pas été prise de

gaieté de cœur. Il s’agit de la seule décision possible face à une situation d’urgence. »

Si cette décision marque la fin d’une histoire, elle s’inscrit surtout dans la volonté d’en écrire une autre.

« Nous avons besoin d’une organisation de jeunesse proche du Parti Socialiste, défricheuse, formatrice, cohérente avec ce que nous faisons et qui puisse conserver une voix singulière »,

rappelle Corinne Narassiguin.

Emma Rafowicz et Dylan Laplace Mermoud ont été désignés délégués nationaux en charge de la mobilisation de la jeunesse, rattachés au Premier secrétariat et au secrétariat national à la Coordination.

Ils ont pour mission de dépasser les logiques mortifères de courants qui ont pu exister pour proposer à la direction nationale du Parti Socialiste une feuille de route afin de bâtir une nouvelle organisation sur des bases saines.

 

Article publié dans le Cap Finistère n° 1335 du 11 décembre 2020

 



Partager Publier sur twitter