Accueil > Actualités de la fédération > articles cap Finistère > articles
LES BLOGS
SOCIALISTES
Tous les blogs
RECHERCHE
dimanche 16 janvier
Des Finistériens optimistes

Les Finistériennes et Finistériens ont profondément modifié leurs comportements suite à la crise sanitaire et aux confinements. Ils envisagent leur avenir, et celui du département, avec optimisme. C’est ce qui ressort de l’édition 2020 de l’Observatoire de l’opinion du Finistère.

« Depuis 2003, nous commandons à l’institut CSA une enquête sur l’opinion des Finistériennes et des Finistériens », rappelle Nathalie Sarrabezolles. « Ces enquêtes constituent un outil important d’aide à la décision qui viennent compléter les rencontres régulières que nous avons avec les habitants. Elles permettent d’ajuster ou d’anticiper les politiques départementales. » Cette édition, par exemple, montre une demande accrue d’accompagnement des parents en

difficulté.

Il ressort de cette douzième vague que les sondés envisagent l’avenir avec optimisme pour eux-mêmes à 72 % (+15 % par rapport à l’édition précédente), pour le Finistère à 70 % (+12 %) et pour la Bretagne à 70 % aussi (+7%). En revanche, ils sont bien plus pessimistes pour la France (28 %) et pour l’Europe (27%).

C’était, bien sûr, sur la perception et l’impact de la crise que les résultats de ce sondage étaient principalement attendus cette année. Il en ressort que 77 % des personnes interrogées déclarent avoir été impactées par la crise. 45% dans leur moral, 32% pour la scolarité de leurs enfants, 29 % pour leur situation financière et 21 % pour la prise en charge d’une personne âgée.

Mais 63 % des personnes interrogées déclarent avoir participé à une action de solidarité.

Le confinement a changé nos habitudes

Pour la première fois depuis que l’Observatoire de l’opinion interroge les Finistériens, la préservation de l’environnement apparaît comme leur priorité (49 %) juste devant l’emploi et le développement économique. Pour mémoire, en 2018, les préoccupations économiques arrivaient en tête avec 52 %, juste devant l’environnement 44 %.

Si on rentre dans les détails, les Finistériens souhaitent, pour préserver l’environnement, des actions pour la réduction des déchets (45 %), l’isolation des logements (41 %), la préservation de l’eau (41%) et le développement d’une alimentation de proximité (36%).

On retrouve la traduction de ces préoccupations dans les changements de comportements. 82 % des Finistériens consomment des produits locaux, mais 39 % disent en avoir consommé encore plus pendant le confinement et vont continuer.

En matière de déplacements, 69 % des personnes interrogées pensent utiliser de nouveaux modes de transport. La marche arrive largement en tête (58 %), suivie du vélo (29%), des transports en commun (20 %) et du covoiturage (18 %).

En savoir plus sur

www.finistere.fr

 

Article publié dans le Cap Finistère n°1336 du 18 décembre 2020

 




Partager Publier sur twitter