Accueil > Actualités de la fédération > articles cap Finistère > articles
LES BLOGS
SOCIALISTES
Tous les blogs
RECHERCHE
samedi 22 janvier
Demain se prépare aujourd’hui
Il n’y a aucune raison pour que, spontanément, le monde de l’après Covid-19 soit plus juste, plus harmonieux et moins dangereux que celui d’avant la pandémie. L’avenir sera ce que nous en ferons et c’est dès maintenant que nous devons le préparer. Voilà en substance ce qui est ressorti du Conseil fédéral qui s’est tenu en visio-conférence le 2 mai. Une cinquantaine de personnes a suivi les interventions d’Isabelle This Saint-Jean, secrétaire nationale en charge des études, et de Floran Vadillo, président du Think Tank L’Hétairie. Car même en période de confinement, les socialistes continuent à militer dans leurs sections, au sein de la Fédération et nationalement. « Demain commence aujourd’hui », a insisté Isabelle This Saint-Jean. « C’est la raison pour laquelle nous avons décidé d’inviter des universitaires, des responsables associatifs ou syndicaux à intervenir, en visio-conférence, pour nous faire part de leur expertise. Ces auditions sont pour l’instant à destination des secrétaires nationaux et des premiers secrétaires fédéraux. Mais nous allons, dès que possible, élargir leur audience de manière à ce que le maximum d’adhérents puisse avoir accès à ces informations et apporter leur contribution à notre projet. » 
 
« Il devient urgent de se pencher sur la crise démocratique. » 
 
Les socialistes ne découvrent pas les défis qu’ils doivent relever mais la crise que nous traversons leur a donné une nouvelle dimension. « Nous avions bien indentifié les enjeux, mais, pour différentes raisons, nous n’avons pas été en capacité de le dire assez fortement et assez clairement. » Les socialistes doivent mener leurs réflexions autour de quatre dimensions au moins : sociale, bien sûr, mais aussi économique, écologique et démocratique. Les conséquences sociales du confinement seront dramatiques sans une forte intervention de la puissance publique. C’est l’obsession des parlementaires socialistes qui ne cessent de déposer des amendements pour protéger au maximum les salariés les plus précaires. Isabelle This Saint-Jean est intervenue au lendemain du lancement de la campagne unitaire pour l’abrogation de la réforme de l’assurance chômage (voir page 1), qui aurait des conséquences dramatiques pour des dizaines de milliers de salariés. Il est indispensable de repenser nos circuits économiques et, enfin, d’envisager des relocalisations d’usines en Europe. Il ne sert à rien, tant d’un point de économique qu’écologique, de faire traverser des milliers de kilomètres à des composants pour les assembler, par exemple, en Chine et les vendre en Europe ou aux États-Unis. Enfin, il devient urgent de se pencher sur la question démocratique, tant les crises sont profondes. Crise de ce gouvernement et de cette majorité qui ont démontré leur incurie, quelques mois après avoir tenté d’expliquer qu’ils avaient inventé un nouveau monde. Mais aussi, crise de l’État qui a du mal à se coordonner avec les élus locaux qui ont pourtant démontré leur importance. « Ils et elles jouent même un rôle déterminant », a rappelé Armelle Huruguen qui a souligné que rien n’est fait pour leur faciliter la tâche. « Il faut tout de même se rendre compte qu’aujourd’hui le fond de compensation de la TVA est la principale ressource des Départements. C’est dire si leurs budgets vont être profondément affectés par la baisse de la consommation due au confinement... » Et se pencher sur la question démocratique conduit tout naturellement à s’interroger sur le dépassement de la Ve République, totalement à bout de souffle. Comment passer d’un système où un seul homme décide de tout, à un autre où le pouvoir est exercé conjointement ? Pour Floran Vadillo, le travail théorique qu’a engagé le PS est indispensable. Mais compte tenu du niveau de défiance des citoyens, vis-à-vis de toutes les organisations politiques, il doit être complété par une série d’actions concrètes, menées par les élu.es locaux, dans les communes, les départements et les régions. C’est de cette manière que les socialistes peuvent, ici et maintenant, démontrer leur capacité à améliorer la vie quotidienne des Françaises et des Français, dans des domaines comme l’urbanisme, le développement des transports doux, l’amélioration et l’isolation des logements. 
 
« Nous devons montrer que nous pouvons changer la vie, ici et maintenant. » 
 
Les socialistes sont aussi attendus sur des enjeux qui ne sont pas apparus avec le confinement, mais qui ont pris, et vont très probablement prendre dans les semaines et les mois qui viennent, une importance toute particulière. Il s’agit notamment de l’encadrement du télétravail. Le confinement a également exacerbé les fractures numériques et révélé des situations de solitude auxquelles il faut répondre. « Les classes supérieures sauront toujours trouver des solutions aux nouveaux défis. C’est pour les plus précaires qu’il faut toujours inventer de nouvelles solidarités », a insisté Floran Vadillo. Les formations populistes cherchent à exacerber les passions pour profiter de la crise. Raison de plus, pour les forces progressistes, de profiter de la période du confinement pour réfléchir aux mesures à mettre en œuvre après la crise.
 



Partager Publier sur twitter