Accueil > Actualités de la fédération > articles cap Finistère > interviews
LES BLOGS
SOCIALISTES
Tous les blogs
RECHERCHE
dimanche 16 janvier
Chemins citoyens
 
Franck Chapoulie est devenu le 21e maire de Mellac a l’issue d’une triangulaire. Il nous explique comment il envisage d’exercer cette nouvelle fonction en insistant particulièrement sur la nécessaire solidarité qui doit prévaloir dans toutes les politiques que son équipe va mettre en œuvre.
 
Cap Finistère : Pourquoi la liste que tu menais s’intitulait « chemin citoyens » ?
Franck Chapoulie : La liste que je menais étaient composée d’adhérents socialistes mais aussi de syndicalistes ou de militants associatifs. Notre projet a été élaboré en commun et le choix du nom de notre liste aussi a été trouvé collectivement. Nous voulions à la fois être originaux et permettre aux électrices et aux électeurs, de comprendre l’ambition qui nous anime rien qu’en lisant le nom de notre liste. A l’issue d’un débat, quelqu’un a proposé « chemins citoyens » qui met en avant l’idée de mouvement, mais en mode de déplacement doux, et la notion de citoyenneté et de participation que nous revendiquons. Chemins citoyen résume bien notre état d’esprit.
 
Cap Finistère : Comment conçois-tu ton rôle de maire ?
Franck Chapoulie : C’est tout à la fois, une immense responsabilité, une immense fierté et un immense honneur. A travers l’écharpe bleu-blanc-rouge, un des symboles de la République, je mesure depuis mon élection, toutes les significations que cette fonction comporte, toutes les valeurs qui lui sont attachées, toutes les exigences qu’elle entraîne.
Je veux être, avant tout, le digne représentant de la commune, être humblement à l’écoute et au service de l’ensemble de ses habitants et entendre plus que jamais ceux qui s’expriment peu et que cette crise a singulièrement révélés. 
 
Cap Finistère : Quels sont les enjeux pour Mellac ?
Franck Chapoulie : Mellac a une histoire, elle a un passé. La commune s’est façonnée peu à peu, génération après génération avec, à sa tête des maires et des équipes qui ont su mettre en valeur ses atouts, malgré des difficultés. Avec mon équipe, nous avons la chance de succéder à Bernard Pelleter et à Louis Le Pensec qui ont su imprimer leur marque dans la commune.
Mellac se caractérise par sa démographie urbaine historiquement éclatée et une proximité immédiate avec Quimperlé qui offre bien des avantages parfois mais aussi ces inconvénients. Nous connaissons depuis plusieurs années une forte croissance démographique et nous avons l’une des plus grande école du département avec près de 350 élèves. Nous devons donc répondre aux attentes d’une population plutôt jeune. 
Mais nous sommes confrontés aux mêmes défis que toutes les communes de taille comparable en matière d’emploi ou d’environnement.
 
Cap Finistère : Tu as rappelé que la crise du Covid ne doit pas faire oublier l’urgence climatique
Franck Chapoulie : C’est évident. Nous devons cependant être attentifs à toutes celles et tous ceux qui ont souffert de la crise du confinement et faire preuve de solidarité. Nous devons traduire en gestes et en actes des attentions utiles au quotidien, rassurer et solidifier nos rapports des uns aux autres, avec, toujours, ce sens aigu et primordial de l’intérêt général qui prime sur tout.
La Commune est le lieu où s’affirme plus que jamais la mise en œuvre des solidarités de toutes natures. Les moyens et ressources peuvent venir d’ailleurs mais la médiation communale est plus indispensable que jamais dans leur mise en pratique.
C’est le message que nous porterons inlassablement aux nombreuses institutions partenaires et en premier lieu à la Communauté d’Agglomération. Je souligne d’ailleurs que la majorité sort renforcée des élections municipales puisque Moélan-sur-mer et Rédéné ont élu des majorités de gauche.
 
Mais il est vrai que s’il faut répondre à la crise du Covid, il ne faut pas perdre de vue l’urgence climatique. Nous allons également poursuivre le travail déjà entamé par l’équipe précédente sur la sobriété énergétique, les déplacements doux ou le bien-manger. Nous allons mener tous ces chantiers avec les habitants.

 

Cap Finistère : Vous avez remporté l’élection sur une triangulaire. Quel rôle souhaites-tu voir jouer par tes oppositions ?
Franck Chapoulie : J’ai tenu à saluer tout particulièrement les représentants des deux autres équipes et leurs colistiers lors de ma première intervention. Je sais combien c’est difficile d’encaisser des écarts aussi réduits. 
Mais la démocratie s’est exprimée et la campagne est maintenant terminée, même si certains veulent jouer les prolongations en engageant un recours. 
Je veux faire en sorte que le Conseil municipal puisse travailler de façon sereine, dans le respect des uns des autres. L’opposition a des droits qui seront respectés et précisés dans un règlement à élaborer. La critique responsable est un droit fondamental mais nous sentons tous aujourd’hui que les Mellacoises et les Mellacois attendent surtout de nous tous une attitude constructive. Pour ma part j’y suis prêt.
 
Article publié dans le Cap Finistère n°1320 du 17 juillet 2020
 



Partager Publier sur twitter