Accueil > Actualités de la fédération > articles cap Finistère > articles
LES BLOGS
SOCIALISTES
Tous les blogs
RECHERCHE
mardi 25 janvier
À l’écoute des élèves
Au collège Saint-Pol Roux de Brest, le 8 septembre, Nathalie Sarrabezolles, présidente du Conseil départemental, Marc Labbey et Florence Cann, déléguée à la vie collégienne, ont pu échanger avec les agents et les équipes enseignantes ainsi qu’avec les éléves. Dans le Finistère, cette rentrée scolaire est bien sûr placée sous le signe de la sérénité. Prenant acte de la décision du gouvernement de ne pas fournir de masques aux élèves, le Conseil départemental a décidé de mettre à disposition de l’ensemble des 45 000 collégiennes et collégiens du département (public et privé), deux masques en tissu à la rentrée. « Nous avons maintenu tous les dispositifs », explique Florence Cann. « La période du confinement et les bilans qu’on peut en tirer vont amener le Conseil départemental à engager une réflexion autour des questions liées au numérique », explique-t-elle. Il n’est pas possible de prévoir l’avenir et il est peu probable qu’un reconfinement général intervienne dans les semaines qui viennent. Cependant, des fermetures de classes ou des absences de professeurs vont certainement intervenir et il faudra que chaque élève, même de chez lui, puisse suivre les cours. 
 
« Tous les dispositifs ont été maintenus. » 
 
« Le confinement a aussi mis en lumière les difficultés liées aux tarifs des cantines et là aussi, nous sommes en réflexion sur la mise en place d’une tarification sociale. » Le Conseil départemental a lancé toute une série de projets autour de l’alimentation comme #FoodActeur ou Un fruit à la récré. « Nous sommes aujourd’hui, en fonction des collèges, entre 15 et 40% de bio », annonce Florence Cann. Pour vérifier si les programmes votés par le Conseil départemental portent leurs fruits, les élu.es ont échangé avec les élèves et les enseignants. « Avec un peu de pédagogie, les collégiens comprennent assez facilement le lien entre alimentation et santé. » S’il faut poursuivre le travail théorique et pratique sur l’alimentation, il s’avère nécessaire, dans le même temps, d’insister aussi sur l’importance des activités physiques pour des jeunes qui reconnaissent eux-mêmes être trop sédentaires. L’action du Conseil départemental se traduit également pour de lourds investissements (124 millions d’euros pour la période 2020-2026) dans les collèges. Deux collèges sont programmés à Landerneau et Saint-Renan. Cette année, des travaux seront engagés notamment à Saint-Pol-de-Léon, Plouescat, Ploudalmézeau, Brest et Bannalec. 93% des établissements sont accessibles aux personnes en situation de handicap. « L’objectif est bien d’agir, en complémentarité de l’Éducation nationale, sur les facteurs de réussite et le sens que pourront donner les élèves à leur parcours auxquels participent indéniablement le climat scolaire, la dynamique pédagogique, l’ouverture de fenêtres sur le monde », explique Florence Cann. « Notre engagement est celui-là, celui d’un collège public à l’écoute. »
 
Article publié dans le Cap Finistère 1324 du 18 septembre 2020
 



Partager Publier sur twitter