Accueil > Actualités de la fédération > Nos élus s’expriment
LES BLOGS
SOCIALISTES
Tous les blogs
RECHERCHE
samedi 27 mai
Vivre avec le RSA n’est pas un choix de vie.


Nous sommes un pays en perpétuelle campagne, en perpétuelle surenchère, ce qui laisse peu de place à la raison semble-t-il. A chaque jour sa petite phrase, à chaque jour son bouc-émissaire. En un temps où nous avons, plus que jamais, besoin de faire société, de faire cohésion, quel est l’objectif des celles et ceux qui cherchent ainsi à instaurer un climat de défiance, de méfiance, de suspicion ?


Un président de Conseil départemental a choisi aujourd’hui de trouver un nouveau bouc-émissaire à la morosité ambiante : les bénéficiaires du RSA, dont il souhaite pouvoir « surveiller les comptes bancaires ». Nul ne niera qu’il existe des fraudeurs, de tous côtés : fraude à l’impôt, aux contributions sociales, aux allocations, aux examens. Mais cela reste l’exception, l’extrême minorité, et les contrôles déjà effectués, dans un cadre existant, permettent de les démasquer. Faire de la politique par l’exception, c’est remettre en cause le pacte social pour faire triompher l’individualisme et la discrimination. Il est bien entendu toujours plus aisé d’entrer dans la caricature et l’approximation que de réfléchir sereinement à une question aussi complexe que celle de la solidarité.


Depuis l’après-guerre, les Françaises et les Français se sont prononcés pour agir collectivement et assurer par la solidarité nationale chacune et chacun contre les accidents de la vie, reconnaissant en cela un lien entre toutes et tous. Un lien fraternel et productif, puisque cette volonté de solidarité est celle qui a contribué à construire la richesse de notre pays.


La solidarité s’exprime par la mise en œuvre de politiques actives au bénéfice de toutes celles et tous ceux qui rencontrent des difficultés, à tous les âges de leur vie, avec une attention particulière portée aux enfants en danger, aux habitants les plus fragiles, en situation de précarité, d’isolement, de perte d’autonomie, ou de handicap. Il ne viendrait à personne l’idée de jeter globalement leurs bénéficiaires à la vindicte publique. A toutes et tous, nous devons proposer un accompagnement adapté, personnalisé, centré sur le projet de vie et la (re)conquête de l’autonomie. 


Vivre avec le RSA n’est pas un choix de vie. Chacun connaît autour de lui des personnes touchées par les licenciements, les problèmes de santé qui rendent difficile l’accès à l’emploi. Les présidents des Conseils départementaux le savent bien puisqu’ils sont garants des politiques d’insertion, moteurs d’innovation et d’expérimentation, en lien avec l’ensemble des acteurs socio-économiques, pour permettre à tous les allocataires du RSA de bénéficier d’un accompagnement efficace vers l’emploi.


Depuis des années les Départements connaissent des difficultés budgétaires croissantes. Elles sont notamment dues à l’absence de compensation, par l’Etat, de l’augmentation importante du nombre de bénéficiaires des aides de solidarité nationale (le revenu de solidarité active, l’allocation personnalisée d’autonomie et la prestation de compensation du handicap) dont ils assurent largement le financement.


Dans ce contexte difficile, il est essentiel de rester pleinement mobilisés pour favoriser l’accès de toutes et tous à un emploi durable et à une vie digne.


 


Nathalie Sarrabezolles


Présidente du Conseil départemental du Finistère


 




Partager Publier sur twitter