Accueil > Actualités de la fédération > articles cap Finistère > articles
LES BLOGS
SOCIALISTES
Tous les blogs
RECHERCHE
vendredi 13 décembre
Vive la fonction publique !
« À chaque fois qu’elle arrive au pouvoir, la droite s’attaque au statut de la fonction publique. C’est devenu un véritable marronnier », constate amèrement Marylise Lebranchu, ancienne ministre de la Fonction publique.
Le 29 octobre, le gouvernement a dévoilé son plan de casse du statut de la fonction publique. Si le Parti Socialiste est favorable à une modernisation du statut public, il ne peut adhérer aux annonces gouvernementales. 
« Nous avions déjà voté un texte de modernisation de la fonction publique en 2015 et ce gouvernement n’attend même pas de l’évaluer avant d’en proposer un autre », regrette l’ancienne ministre. Ce texte permettait de mettre en place des passerelles entre les différentes fonctions publiques, facilitait les créations d’entreprises, protégeait les lanceurs d’alertes et précisait le code de déontologie des fonctionnaires.
« Sur la méthode, la concertation que le gouvernement met en scène depuis un an avec les partenaires sociaux est une tartufferie », a dénoncé Christine Pirès-Beaune, secrétaire nationale à la Politique économique, aux Services publics et à la Justice fiscale. En effet, les conclusions en étaient écrites dès le départ et sont toutes contenues dans le rapport CAP 2022 et en particulier la proposition n°2 intitulée « Bâtir un nouveau contrat social entre l’administration et ses collaborateurs ».
Sur le fond, plusieurs propositions ne manquent pas d’inquiéter car elles remettent en cause les principes mêmes du service public que sont la neutralité des agents et l’égalité d’accès aux services publics, partout sur l’ensemble de notre territoire.
Parmi celles-ci, la suppression massive de postes dans la fonction publique d’État et la généralisation du recours aux contractuels se traduiront par moins de services publics. Ces deux mesures viendront amplifier le sentiment d’abandon, déjà très présent dans nos banlieues et zones rurales, et alimenter la colère qui fait le lit de tous les populismes.
« Les fonctionnaires sont les garants des valeurs républicaines d’égalité et de laïcité », insiste Marylise Lebranchu qui s’interroge sur les réelles motivations du gouvernement et sur les appétits du secteur privé pour des secteurs comme les services à la personne pour la petite enfance ou les personnes âgées. 
« Le Parti Socialiste reste ouvert au principe d’une réforme si elle renforce nos services publics. Or, les déclarations du premier ministre et du ministre Darmanin font craindre tout l’inverse. Moderniser n’est pas privatiser. Le gouvernement doit entendre les organisations représentatives des agents de la fonction publique d’État car la réforme ne peut se faire qu’avec celles et ceux qui, au quotidien, assurent le service public. »

 

Article publié dans le Cap Finistère n°1246 du 9 novembre 2018

 



Partager Publier sur twitter