Accueil > Actualités de la fédération > articles cap Finistère > vie du parti
LES BLOGS
SOCIALISTES
Tous les blogs
RECHERCHE
mercredi 12 août
Une figure aimée et respectée
« Militant infatigable, il a défendu toute sa vie les valeurs de la gauche républicaine, laïque et humaniste », a insisté le Premier secrétaire fédéral, Yohann Nédélec, à l’annonce de la disparition de Yannick Michel.
Aux côtés de Francis Le Blé, il participe à la victoire municipale de 1977. En 1982, il devient le premier adjoint de Pierre Maille.
Tout naturellement, Yannick Michel figure sur la liste menée par Pierre Maille qui remporte les élections en 1989. Durant deux mandats, il interviendra sur deux dossiers, principalement : les jumelages, et en particulier celui de Saponé au Burkina Faso, et surtout les grandes Fêtes maritimes et la construction de la Recouvrance, symbole du renouveau de la tradition maritime brestoise.
Yannick s’était installé à Bénodet. Pour couler une retraite heureuse au bord de la mer et sur la mer ? Sûrement. Mais le militant qu’il a toujours été n’a jamais pris sa retraite. En 2014, il a participé à la constitution d’une liste pour les élections municipales. Dans cette terre de mission, même si les chances de la gauche étaient minces, il s’est mobilisé. Pour lui, il n’était même pas envisageable de ne pas porter la contradiction et de ne pas participer au débat démocratique.
« Il était une figure aimée et respectée ». C’est avec beaucoup d’émotion que Philippe Lavenant, ancien secrétaire de la section du pays fouesnantais se souvient de Yannick Michel. « Il était un peu la figure tutélaire de la section, toujours souriant, toujours un bon mot et toujours un bon conseil. » Même malade, il continuait à militer. « Il avait tenu à participer à la Fête de la gauche qui s’était déroulée en septembre 2018. Même affaibli, il avait beaucoup apprécié cette journée, en particulier de retrouver des dizaines d’anciens camarades de la région brestoise. Même pour les Européennes, l’an dernier, encore, il était venu sur le marché de Bénodet pour distribuer des tracts. »
 
Article publié dans le Cap Finistère n° 1298 du 7 février 2020 
 



Partager Publier sur twitter