Accueil > Actualités de la fédération > articles cap Finistère > articles
LES BLOGS
SOCIALISTES
Tous les blogs
RECHERCHE
vendredi 14 août
Une campagne à inventer
 
 Le second tour des élections municipales se tiendra donc le dimanche 28 juin. Dans le Finistère, seules 25 communes sont concernées. 
Dès le lendemain du conseil des ministres, le 27 mai, le ministère de l’Intérieur a publié deux décrets : le premier pour convoquer les électrices et les électeurs, le 28 juin, et le second pour préciser les modalités de cette campagne de second tour un peu particulière, puisqu’elle durera près d’un mois contre une semaine habituellement et interviendra dans un contexte de pandémie. 
Naturellement, ne peuvent participer au scrutin que les listes ayant recueilli au moins 10 % des suffrages exprimés le 15 mars. 
Les procurations établies en vue du second tour initialement prévu le 22 mars 2020 restent valables pour le second tour reporté. 
En revanche, le vote par correspondance ou la possibilité pour une électrice ou un électeur de porter deux procurations, au lieu d’une actuellement, doivent être inscrits dans une loi. Compte tenu des délais, il paraît difficile d’envisager leur mise en place pour ce second tour. 
Les circulaires (professions de foi) et les bulletins de vote devront être livrés le mercredi 24 juin afin de pouvoir être adressés aux électeurs. Plus que jamais, les candidat.es devront apporter un soin particulier à ce document qui sera bien souvent le seul que les électrices et les électeurs auront entre les mains avant de choisir pour qui ils vont voter. 
Le plafond de dépenses électorales est revalorisé avec un coefficient de 1,2 (20 %). Cependant, les listes restant en présence auront plus besoin d’imagination que d’argent pour mener leur campagne sans réunions publiques, sans distributions de tracts sur les marchés. Il reste tout de même les médias locaux qui pourront organiser des débats entre les qualifiés du second tour. 
L’affichage reste toujours autorisé, sur les panneaux officiels ou d’expression libre. 
Les candidat.es ont aussi à leur disposition toutes les possibilités qu’offre internet, et en particulier les réseaux sociaux, pour mettre en avant et décliner leurs propositions. Et il reste surtout, tout ce qui pourra être inventé dans le mois qui vient en terme de marketing politique et de street marketing pour valoriser, sans contact physique, les candidat.es et leurs programmes. 
Le début de la campagne officielle a été programmé pour le 15 juin. 
Toutes ces indications pourraient être remises en cause si l’épidémie venait à reprendre de la vigueur. Le gouvernement a prévu de faire le point 15 jours avant le 28 juin pour confirmer, ou non, la tenue de ce second tour.
 
Article publié dans le Cap Finistère n°1314 du 5 juin 2020
 



Partager Publier sur twitter