Accueil > Actualités de la fédération > articles cap Finistère > vie du parti
LES BLOGS
SOCIALISTES
Tous les blogs
RECHERCHE
mardi 10 décembre
Un rendez-vous incontournable
 
 
Il n’existait plus et, fort heureusement, Olivier Faure et Maxime Des Gayets l’ont réinventé. Le Campus 19 qui s’est tenu à La Rochelle du 23 au 25 août a rempli toutes ses promesses, selon l’avis unanime des adhérents de la Fédération du Finistère qui ont participé aux travaux de l’édition 2019. 
« Le Finistère, et la Bretagne en général étaient bien représentés cette année », a pu constater Claire Thomas de Morlaix qui est revenue extrêmement motivée de ce week-end. « C’est une bouffée d’oxygène avant de nous lancer dans les Municipales », résume Ronan Le Berre du Relecq-Kerhuon. « Olivier Faure a su trouver les mots pour motiver les adhérents. » 
En alternant les conférences-débats dans l’auditorium, les ateliers thématiques, les sessions de formation axées cette année sur la préparation des Municipales et les forums-débats, les organisateurs ont donné aux participants la possibilité de se former mais aussi d’intervenir. « L’accent a été mis cette année sur la participation des militants », se félicite Renaud Sarrabezolles du Relecq- Kerhuon. 
« On peut constater que l’équipe nationale, autour d’Olivier Faure, est pleinement engagée dans la rénovation du parti », se félicite Béatrice Coste de Moëlan-sur-Mer. « La relève, composée de jeunes secrétaires nationaux, est là ». 
« J’ai obtenu des réponses à des questions que je me pose en tant que candidat aux Municipales », se félicite Pascal Pérocheau, de Plovan, qui a participé aux ateliers consacrés à la préparation des élections municipales. 
Sur le fond, le Campus 19 a abordé toute une série de thématiques mais il s’est surtout focalisé sur trois enjeux : la réponse du PS à l’urgence climatique, la question institutionnelle et la préparation des élections municipales. « Les débats en séances plénières ont permis de mettre en avant des diagnostics partagés, même si nous ne sommes pas totalement d’accord sur les solutions à apporter, notamment sur la réforme des institutions », estime Serge Rousseau de Bourg-Blanc. 
Ce campus a permis d’affiner la position du PS sur l’urgence climatique. Pour les socialistes, la question qui se pose n’est pas : croissance ou décroissance ? Mais comment créer les conditions de la sobriété énergétique. 
Les militants qui, comme Michèle Queroué-Mary, avaient connu l’ancienne version partagent le même avis positif sur l’édition 2019. « L’ambiance était beaucoup plus studieuse et détendue », a-t-elle pu constater. 
Les participants au Campus 2019 recommandent à tous les adhérents qui le pourront de participer à l’édition 2020. Ce sont trois jours de formations, de débats et de convivialité qui contribuent à renforcer l’engagement militant
 
Article publié dans le Cap Finistère n01279 du 6 septembre 2019
 



Partager Publier sur twitter