Accueil > Actualités de la fédération > articles cap Finistère > articles
LES BLOGS
SOCIALISTES
Tous les blogs
RECHERCHE
lundi 9 décembre
Un budget juste
C’est un budget alternatif qu’ont présenté conjointement les groupes socialistes à l’Assemblée nationale, le 18 octobre.
Ce travail s’avère d’autant plus nécessaire que la trajectoire choisie par le gouvernement pousse notre pays dans une impasse. Les avertissements, lancés l’année dernière par les parlementaires socialistes, se sont en effet avérés exacts. 
Les mesures prises dans le budget 2018 et dénoncées en leur temps par les parlementaires socialistes, accroissent les inégalités et réduisent le pouvoir d’achat de nombreux ménages et de la quasi-totalité des retraités. Le rebond de la croissance engrangé en 2017 s’essouffle, faute de dispositions adaptées pour la soutenir. Alors que l’ensemble des acteurs du logement l’avaient annoncé, l’investissement recule pour la construction neuve.
Le budget alternatif que présente les parlementaires socialistes s’articule autour de trois grands objectifs : soutenir le pouvoir d’achat des 14 millions de retraités ; accélérer la transformation énergétique de l’économie française et renforcer sa croissance ; et répondre à l’urgence sociale et assurer la cohésion de notre pays.
« Les retraités sont les grands sacrifiés de ce début de quinquennat Macron », a dénoncé Valérie Rabault, présidente du groupe à l’Assemblée. 
« Pour 8 millions d’entre eux, la hausse de la CSG, plus la quasi non indexation de leur retraite va coûter un demi-mois de retraite en terme de pouvoir d’achat sur l’année 2019. C’est inacceptable donc nous répondons à ces deux urgences : soutenir la croissance économique et faire en sorte qu’il y ait une meilleure redistribution pour les personnes et pour les territoires. » 
Les parlementaires présentent un grand plan de transition énergétique qui offre trois gros avantages : baisser la facture énergétique des ménages, (une maison rénovée c’est 500 euros de facture énergétique en moins), diminuer les émissions de CO2 et créer de l’activité économique. « Nous estimons que c’est indispensable au regard de la hausse des taxes écologiques prélevées par ce gouvernement », précise Valérie Rabault.
Ce contre-budget respecte une trajectoire sérieuse des finances publiques et ne grève pas le déficit public par rapport à l’évolution proposée par le gouvernement.
Pour le financer, les élus socialistes choisissent de ne pas opérer la bascule du CICE en baisse de cotisations sociales patronales, de supprimer la flat tax, rétablir l’ISF sauf pour les titres de TPE, PME et ETI et de limiter la baisse de l’impôt sur les sociétés aux TPE et PME.

 

Le budget alternatif est en ligne sur www.ps29.bzh

Article publié dans le Cap Finistère n°1244 du 26 octobre 2018

 



Partager Publier sur twitter