Accueil > Actualités de la fédération > Communiqués
LES BLOGS
SOCIALISTES
Tous les blogs
RECHERCHE
dimanche 5 février
Trop c’est trop !

Jusqu’à quand Maël de Calan pensait-il pouvoir mépriser son opposition sans qu’elle réagisse ? Le départ, unanime, des conseillères et conseillers départementaux des trois groupes d’opposition, jeudi, est intervenu après toute une série de décisions solitaires, prises sans la moindre concertation. Face aux fins de non-recevoir, il n’y avait pas d’autre solution.

La question que pose ce départ est la suivante : à quoi servent les sessions du conseil départemental ? Et à quoi servent les conseillères et les conseillers départementaux lorsqu’ils et elles apprennent dans la presse les décisions prises par le président ? Sous couvert d’efficacité, le président De Calan a de plus en plus tendance à ignorer les élu-es d’opposition. Et parfois même ceux de sa majorité. Mais un conseil départemental ne fonctionne pas comme une entreprise dans laquelle le chef décide et les autres exécutent. Cet exercice vertical et solitaire du pouvoir est voué à l’échec. Dans une période comme celle que nous traversons, où les défis à relever sont considérables, aucune collectivité ne peut se permettre de laisser de côté la moitié de ses élu-es. Lorsqu’il ne tient pas compte de l’avis des élu-es, Maël de Calan manque aussi de respect à leurs électeurs.

En quittant la séance plénière, les élu-es de gauche ont au moins permis à Maël de Calan de découvrir que les conseillères et conseillers départementaux d’opposition servent déjà à obtenir le quorum pour que les sessions puissent se tenir. Espérons que cette leçon portera ses fruits et que le président du conseil départemental considérera enfin les élu-es comme des partenaires qui veulent améliorer la vie quotidienne des Finistériennes et des Finistériens et non comme une quantité négligeable.
Nous espérons sincèrement que la session convoquée lundi se tienne dans une atmosphère apaisée et constructive.

Le 21 octobre 2022

EELV, Nouvelle Donne, Parti Communiste, Parti Socialiste, les Régionalistes




Partager Publier sur twitter