Accueil > Actualités de la fédération > Vie de la fédération
LES BLOGS
SOCIALISTES
Tous les blogs
RECHERCHE
vendredi 23 juin
Résolution réfugiés

Résolution Réfugiés

Conseil Fédéral du Finistère

Brest – 18 mars 2016

 

 

Réunie en Conseil Fédéral ce 18 mars 2016, la Fédération du Finistère du Parti Socialiste a débattu de la question des réfugiés et des demandeurs d’asile.

 

Lors du Conseil Fédéral du 2 octobre 2015, nous avions consacré des échanges fournis à cette question, débouchant sur une résolution en 6 points. Près de 6 mois plus tard, alors que l’arrivée du printemps pourrait donner une actualité encore plus cruelle aux migrations, force est de constater que notre résolution a gardé toute sa pertinence. Nous voulons réitérer nos engagements.

Nous considérons que le récent sommet européen sur la question est un fiasco. Transformer la Grèce en camp de réfugiés n’est pas une option. Confronté à de graves difficultés économiques, ce pays mérite la solidarité du reste de l’Europe. Mais sa géographie, qui l’expose à être aux avant-postes des migrations, ne peut justifier qu’il soit désormais un gigantesque camp de réfugiés, qui exonère les autres pays européens de leurs engagements internationaux en matière d’asile. De même, nous ne pouvons tourner le dos à nos valeurs et refuser de voir la nature du régime Turc au prétexte de lui « sous-traiter », moyennant finances, une partie du problème
migratoire.

Ces tentatives cyniques de compartimenter le problème des réfugiés sont le symptôme d’une Europe malade, incapable d’assumer sur la scène internationale, comme dans ses pays membres, les principes sur lesquels elle est fondée. Le traitement de cette question, outre ses répercussions politiques, qui se lisent d’élections en élections dans les pays membres, met à mal la construction européenne elle-même.

Le droit d’asile n’est pas une option. Il figure dans les engagements internationaux de la France, comme dans sa Constitution. A ce titre, la Fédération du Finistère du Parti Socialiste réaffirme que l’accueil « pour elle c’est toujours oui ». Elle souhaite que toutes les initiatives soient prises pour que les engagements suivants, proposés par le groupe S&D au Parlement européen, puissent se mettre en œuvre :

- Une aide humanitaire pour l’Europe

- Une aide financière aux pays confrontés de plein fouet à
la crise

- La relocalisation des réfugiés et des conséquences pour
les gouvernements de l’UE qui ne prennent pas leurs responsabilités

- Des mesures pour protéger Schengen

- Une révision du règlement de Dublin

 




Partager Publier sur twitter