Accueil > Actualités de la fédération > articles cap Finistère > articles
LES BLOGS
SOCIALISTES
Tous les blogs
RECHERCHE
vendredi 14 août
Réinventer le tourisme
Parmi les secteurs économiques frappés par la crise, le tourisme est l’un de ceux qui a payé le plus lourd tribut. Pour les socialistes, il est urgent de soutenir cette filière, mais il est aussi indispensable d’inventer le tourisme du XXIe siècle. « Au-delà des 8% de PIB que représente l’économie touristique, de ses deux millions d’emplois directs et indirects, ainsi que de son poids dans la balance du commerce extérieur, le tourisme est consubstantiel à l’histoire et à la culture de notre nation. Il est tout à la fois l’image de la France dans le monde, la marque d’une excellence reconnue et un secteur d’activité majeur dès lors qu’il irrigue tous nos territoires, en métropole comme dans les OutreMer. Du tourisme urbain au tourisme rural, sans oublier la Montagne et les 5853 kilomètres de littoral métropolitain, c’est tout l’espace national français qui est gravement affecté par la mise au pas de son activité touristique », insistent Boris Vallaud, député des Landes, et Hervé Saulignac, député de l’Ardèche, dans un document résumant les 34 propositions des socialistes pour aider la filière à surmonter l’épreuve mais aussi à se réformer pour anticiper les nouveaux défis. Le Finistère accueille 4 millions de touristes chaque année, ce qui le place au huitième rang français. Sa clientèle est à 82% française. Ce secteur représente 5% de l’emploi salarié dans le département. On estime à 45,7 euros le montant de dépense moyenne d’un touriste par jour et à 1,3 milliard d’euros le montant total des dépenses touristiques. Pour les socialistes, l’État et les collectivités locales doivent soutenir les entreprises touristiques en les exonérant des impôts et des redevances pour la période du confinement mais aussi, au moins, jusqu’à la fin de l’année 2020. Il doit aussi élargir les prestations des Chèques vacances ou, via le ministère de l’Éducation nationale, lancer un vaste plan de voyages scolaires. Cependant, s’il faut soutenir le secteur touristique, il faut aussi l’aider à anticiper. Le tourisme d’après s’attachera à soutenir, renforcer et privilégier tous les acteurs de la proximité, les habitants, les circuits courts et les initiatives individuelles. Il y a 310000 entreprises touristiques en France. Les premières mesures à prendre iront dans le sens d’un soutien exceptionnel aux acteurs locaux indépendants qui produisent au quotidien. Et comme la crise a révélé l’extrême précarité des salariés de ce secteur, les socialistes appellent à mettre en place un véritable statut de saisonnier du tourisme. Cela pourrait se traduire par une meilleure indemnisation des périodes non travaillées, par un suivi social et médical, par une formation et une meilleure structuration de l’offre d’emploi. Le personnel saisonnier se verra ainsi considéré et valorisé dans ses missions.
 
Article publié dans le Cap Finistère n°1315 du 12 juin 2020
 



Partager Publier sur twitter