Accueil > Actualités de la fédération > Communiqués
LES BLOGS
SOCIALISTES
Tous les blogs
RECHERCHE
dimanche 29 novembre
Quelle mouche a donc piqué le sous-préfet de Brest ?
Sans doute pour la première fois de leur vie, des centaines de Brestoises et de Brestois ont participé ce 30 juin à une manifestation interdite. Sans s’en rendre compte. En effet, les organisateurs de ce rassemblement de soutien aux personnels de santé avaient tout prévu pour respecter les gestes barrières : masques et gel hydroalcoolique étaient à la disposition des manifestants. Le service d’ordre a su encadrer avec diplomatie la courte manifestation qui est allée de la place de la Liberté à l’Hôpital Morvan.
 
Et pourtant ! Dans l ’après-midi, à 15h30 précisément, le sous-préfet de Brest a annoncé aux organisateurs de ce rassemblement prévu de longue date qu’il refusait de leur donner son autorisation. La demande avait été déposée le 25 juin.
 
 
Ce refus est totalement incompréhensible. Si les forces de l’ordre l’avaient fait appliquer, le trouble à l’ordre public aurait été bien plus important que la gêne momentanée occasionnée à quelques automobilistes sur le rond point à l’entrée de l’hôpital Morvan.
Cette affaire doit maintenant se régler au sein de la préfecture entre les autorités compétentes. Pour la fédération du Finistère du Parti Socialiste, il n’y avait aucune raison, a priori, d’interdire ce rassemblement.
 

En le faisant, le sous-préfet a pris une décision lourde de sens et risquée. Les manifestations brestoises se déroulent toujours dans le calme car organisateurs et forces de l’ordre savent faire preuve de responsabilité. La Fédération appelle donc de ses vœux qu’à l’avenir, tout le monde conserve cet état d’esprit et que l’interdiction d’une manifestation ne soit décidée qu’en cas de réels risques pour l’ordre public. 

 

Retour ligne manuel
Brest le 30 juin 2020




Partager Publier sur twitter