Accueil > Actualités de la fédération > articles cap Finistère > articles
LES BLOGS
SOCIALISTES
Tous les blogs
RECHERCHE
vendredi 17 janvier
Pouvoir d’achat : nos propositions
« Le Parti Socialiste soutient les Français qui défendent leur pouvoir d’achat et demande l’organisation d’une conférence nationale sur le financement de la transition écologique ». C’est ce qu’ont expliqué le Premier secrétaire fédéral, Yohann Nédélec, et Pierre Moal, secrétaire fédéral à la riposte numérique, le 12 novembre lors d’une conférence de presse.
C’est à l’unanimité que le bureau national a adopté une résolution présentant le point de vue des socialistes face à la colère qui monte.Les hausses des prix de l’essence, du gasoil et du fioul domestique suscitent un mécontentement croissant qui s’exprimera, notamment, le 17 novembre. 
Si la mobilisation citoyenne prend de l’ampleur, ce n’est pas parce que nos concitoyens sont opposés aux mesures de transition énergétique, mais parce que ces augmentations s’ajoutent à une politique fiscale injuste, à des restrictions déjà imposées aux retraités, aux fonctionnaires, aux locataires, aux malades, aux familles… et que le produit de la surtaxation des carburants ne finance qu’à hauteur de 20 % les politiques environnementales. Les taxes augmentent, mais l’effort budgétaire consacré à la transition énergétique reste stable.
Les socialistes ont d’autant plus de légitimité pour intervenir sur cette question, que la loi de transition énergétique, portée par Ségolène Royal et adoptée en août 2015, reste totalement pertinente pour répondre aux défis de la transition énergétique. Mais, Emmanuel Macron a changé les règles du jeu : il a accéléré les augmentations de taxes et il a baissé un certain nombre d’aides pour la transition énergétique. À cela s’est ajoutée la hausse du prix du baril. Le gouvernement n’en est pas responsable mais la sagesse voudrait qu’il en tienne compte.
Aujourd’hui, les socialistes avancent quatre propositions pour sortir de l’impasse dans laquelle le gouvernement s’est embourbé. D’abord, décider un moratoire sur les hausses de carburants déjà programmées. Ensuite, intégrer une « composante carburant » dans le chèque énergie et élargir le chèque énergie à 8,5 millions de Français qui ont des revenus modestes et ne disposent pas de transports en commun pour se rendre sur leur lieu de travail. 
Enfin, il faut organiser très rapidement une conférence nationale sur le financement de la transition écologique. Car l’écologie n’est pas l’adversaire de la justice sociale. Elle doit au contraire être une composante essentielle de la lutte contre les inégalités. « Nous sommes contre l’écologie punitive et il faut au contraire expliquer et accompagner les ménages et les collectivités locales qui ont un rôle essentiel à jouer dans la transition énergétique », a insisté Yohann Nédélec.
 
Article publié dans le Cap Finistère n°1247 du 16 novembre 2018
 



Partager Publier sur twitter