Accueil > Actualités de la fédération > articles cap Finistère > articles
LES BLOGS
SOCIALISTES
Tous les blogs
RECHERCHE
dimanche 15 décembre
Pour une Bretagne boisée
Dans le domaine de la sylviculture, les décisions prises aujourd’hui pourront avoir des répercussions dans une, voire deux générations. Mais c’est pourtant toute la grandeur de l’action politique que d’anticiper et de façonner aujourd’hui les paysages de notre région à la fin du XXIe siècle. 
La Bretagne est pionnière dans ce domaine et son président Loïg Chesnais-Girard ne manque pas une occasion d’insister sur son importance pour notre région. « La filière forêt-bois est une solution d’avenir dans ce monde de changements. Nous avons la responsabilité de préparer l’avenir et de nous projeter au-delà de nos mandats. » 
La forêt recouvre 15 % du territoire breton, soit 400 000 ha. 3 000 entreprises (15 000 emplois) génèrent un chiffre d’affaire de 2 milliards d’euros. 
En ce début d’année, la Région a signé, au côté de l’État et des professionnels, le contrat de filière forêt-bois bretonne 2019-2021, au travers duquel les acteurs s’engagent en faveur d’un développement durable et d’une structuration de ce secteur à l’échelle régionale. 
Et à l’occasion des Assises de la forêt, qui se sont tenues au début du mois d’octobre à Saint-Brieuc, le président du Conseil régional a réaffirmé le rôle majeur de la forêt dans la lutte contre le réchauffement climatique et annoncé la constitution prochaine d’un Fonds Régional de Plantation Forestière pour encourager les entreprises qui souhaitent s’investir dans des projets écologiques autour de l’arbre en Bretagne. 
« 5 millions d’arbres plantés d’ici 2025. » 
L’une des actions les plus emblématiques du contrat de filière forêt-bois est le dispositif Breizh Forêt-Bois. Unique en France, ce programme lancé en 2015 a permis d’accompagner, en quatre ans, la plantation de près de 1 000 ha de forêts productives soit un million d’arbres portés par 160 projets publics ou privés. Son ambition est de soutenir la plantation forestière afin de réamorcer une dynamique de renouvellement des peuplements forestiers et, ainsi, développer une ressource en bois d’oeuvre sur des terrains improductifs (friches agricoles ou peuplements forestiers sans valeur d’avenir). Avec la relance du programme Breizh Forêt-Bois #2, l’objectif est de planter 500 ha d’ici 2021. 
Ce volontarisme régional vise à accompagner les entreprises qui ont récemment manifesté leur intérêt et leur souhait de s’associer à la démarche Breizh Forêt-Bois. Appuyée par ses partenaires Abibois et ONF en Bretagne, la Région souhaite en effet donner une nouvelle envergure au dispositif, en impliquant fortement les entreprises de son territoire qui souhaitent s’investir dans des projets autour des arbres et de la forêt. Cette démarche permet de répondre à des enjeux climatiques et environnementaux, économiques mais aussi de qualité de vie. 
Ainsi, à travers les dispositifs Breizh Forêt #2, Breizh Bocage et l’Arbre en ville, Loïg Chesnais-Girard a fixé le cap : « développer nos forêts, c’est agir concrètement pour le climat, la biodiversité et le développement économique. Ce fonds de compensation carbone permettra de concentrer les efforts privés et publics pour atteindre l’objectif de 5 millions d’arbres plantés d’ici 2025 ».
 
Article publié dans le Cap Finistère n°1287 du 8 novembre 2019
 



Partager Publier sur twitter