Accueil > Actualités de la fédération > Vie de la fédération
LES BLOGS
SOCIALISTES
Tous les blogs
RECHERCHE
lundi 3 août
Marie Jacq : un exemple à suivre
Les obsèques civiles de Marie Jacq seront célébrées le vendredi 27 juin, à 14h30, à Henvic dans la salle qui porte son nom.
 
 
 
 
 
 
Un exemple à suivre !
 
Marie Jacq était une grande figure finistérienne du militantisme socialiste. Optimiste et déterminée, elle a toujours su mettre en pratique ses valeurs et ses convictions au service de ses concitoyens.
Son action de militante et d’élue constitue pour tous les socialistes un exemple à suivre.
 
Marc Coatanéa, premier secrétaire fédéral
 
 
 
 
Le Parti socialiste salue la mémoire de Marie Jacq
 
Nous avons été tristes d’apprendre le décès à 94 ans de Marie Jacq qui fut députée de Morlaix de 1978 à 1993. Elle avait marqué le socialisme breton et elle avait été la première femme vice-présidente de l’Assemblée nationale.
Très proche de Michel Rocard, Marie Jacq avait aussi été maire d’Henvic, sa ville natale. Elle qui fut une héritière politique de Tanguy-Prigent, un des parlementaires socialistes qui avaient refusé les pleins pouvoirs à Pétain et qui fut une des figures de la SFIO dans la Résistance, a joué un rôle déterminant dans les premiers pas en politique de Marylise Lebranchu.
Le Parti socialiste adresse ses condoléances aux parents, amis et camarades de Marie et il se souviendra toujours de la ténacité de cette femme de conviction qui ne cessa jamais d’être une grande militante de gauche qui est un exemple pour notre pays et notre jeunesse.
 
 Jean-Christophe Cambadélis, Premier secrétaire du Parti socialiste
 
 
 
 
 Elle a su nous transmettre, ses idées, ses combats et ses valeurs
 
 "Une femme exceptionnelle s’est éteinte. Marie Jacq s’est engagée, elle s’est battue, elle, femme d’artisan, elle savait ce qu’enduraient et ce qu’éprouvaient toutes celles et ceux qui n’étaient pas reconnus. A l’Assemblée nationale, elle a fait entendre sa voix pour que justice soit rendue aux femmes qui vivaient dans le désarroi, la précarité. Seule femme en Bretagne, Députée Maire, il fallait la voir, il fallait l’entendre, sa gouaille, sa force de caractère, son charisme, sa façon de dire les vérités, sans faiblir, sans se trahir, debout, droite, fière. Elle en imposait, elle ne lâchait rien. Elle a côtoyé les plus grands, les as tutoyés, rudoyés parfois, poussés dans leurs retranchements. Plus que tout, elle a su nous transmettre, ses idées, ses combats et ses valeurs. C’est une grande femme qui s’en va."
 
Gwenegan Bui  député de la 4eme circonscription 
 
 
 
 
 Une grande militante de la cause des femmes
 
 
"Nous saluons la mémoire de Marie Jacq, grande militante de la cause des femmes, qui a oeuvré tout au long de sa vie pour la conquête inlassable de nouveaux droits
dont l’égalité entre les femmes et les hommes. C’est ainsi, qu’en tant que
députée socialiste, elle est à l’origine de la première loi des conjoints
collaborateurs destinée principalement aux femmes d’artisans et de
commerçants. Que son combat soit pour chacun de nous, source
d’inspiration.
 
Nathalie Bernard, Conseillère générale du canton de Lanmeur, et
Pierre Maille, Président du Conseil général du Finistère.
 
 
 
 
Une Léonarde énergique 
 
J’étais informé de l’évolution de l’état de santé de marie Jacq. En ce jour où sa fin m’est annoncée, je veux, par delà la tristesse retenir de marie l’image très vivante de la Léonarde énergique et optimiste rencontrée au début des années 70.
Elle évoquait souvent le souvenir de Tanguy Prigent, ses valeurs et ses combats militants.
Marie a imprimé une trace dans l’histoire politique du Finistère qu’elle avait voulue voir prolongée par Marylise Lebranchu.
 
C’est une part éloquente de notre histoire qui s’en va.
 
 Louis Le Pensec, ancien ministre
 
 
 
 
Toujours attentive aux préoccupations de ses concitoyens 
 
"Marie Jacq, une grande figure s’en est allée.
Combattante des idées, Marie Jacq a fait la fierté de notre Finistère dont elle était originaire. Toujours attentive aux préoccupations de ses concitoyens et soucieuse de relayer les attentes du terrain, Marie aura marqué toute une génération d’élu(e)s. Nous ne l’oublierons pas."
 
François Marc , président de l’UESR
 
 
 
Marie Jacq, femme de coeur et d’engagement, merci !
 
Marie Jacq nous a quittés. Le Finistère est en deuil d’une personnalité haute en couleur qui aura marqué les mémoires.
Députée pendant 15 ans, première femme vice-présidente de l’assemblée nationale, Marie Jacq a ouvert la voie des femmes en politique en Bretagne.
Elle aura, tout au long de sa vie, porté haut et fort, avec conviction et avec simplicité, les valeurs du socialisme.
Un grand merci pour ce parcours exemplaire de pionnière !
 
Chantal Guittet, députée de la 5eme circonscription
 
 
 
 
Marie Jacq ou la fidélité en héritage
 
Marie Jacq s’est éteinte. Députée de Morlaix de 1978 à 1993, femme de conviction et de fidélité, elle portait avec vigueur les valeurs de la gauche.
 
Par son parcours, elle a ouvert la voie à de nombreuses femmes dans la vie politique.
 
Sa belle personnalité, sa rectitude et sa disponibilité m’inspirent un profond respect.
 
Ne jamais abandonner les valeurs de la gauche, porter les idéaux de justice, garder au cœur les exigences républicaines de liberté, d’égalité et de fraternité seront le plus fidèle hommage que, dans la durée, nous rendrons à Marie Jacq.
 
Richard Ferrand, député de la 6eme circonscription
 
 
 
 
 
Une grande figure de la politique finistérienne
 
« C’est avec émotion et tristesse que j’ai appris la disparition de Marie Jacq, grande figure de la politique finistérienne pendant une trentaine d’années. Militante passionnée, très proche des gens, Marie Jacq est entrée très jeune dans la vie politique. Cette femme de caractère, au verbe haut, a marqué son époque de son courage et de sa combativité, toujours au service de l’intérêt général. Elle a souvent défendu la condition féminine, notamment avec la première loi des conjoints collaborateurs, essentiellement destinée au statut des femmes d’artisans et de commerçants, dont elle fut à l’origine.
Marie Jacq a ouvert la voie à de nombreuses personnalités politiques et fait partie de ces Bretons de référence, dont l’intelligence politique et la bienveillance, unanimement reconnus, font toujours notre fierté ».
 
Pierrick Massiot, président du Conseil régional de Bretagne
 
 
 
 



Partager Publier sur twitter