Accueil > Actualités de la fédération > articles cap Finistère > articles
LES BLOGS
SOCIALISTES
Tous les blogs
RECHERCHE
mercredi 12 août
Liberté d’informer
Il est de plus en plus difficile pour les journalistes d’évoquer les dossiers agricoles et agroalimentaires, en particulier en Bretagne. Les tenants de l’agriculture industrielle ont une fâcheuse tendance à considérer que toutes celles et tous ceux qui ne partagent pas leur vision libérale comme des adversaires, voire comme des ennemis. D’où la création, en grande pompe, dans la circonscription du député Didier Le Gac de la cellule Demeter qui est chargée de lutter contre ce que les lobbyistes de la FNSEA appellent l’agrobasching. 
Interpellé dans une lettre ouverte, le président du Conseil régional, Loïg Chesnais-Girard, a rappelé que pour lui, la liberté de la presse ne se négocie pas. 
« Je veux dire aux journalistes que, pour moi, c’est oui ! Oui, je suis d’accord pour contribuer à garantir une information et une parole publique libre, sur les enjeux de l’agroalimentaire en Bretagne, comme sur n’importe quel autre sujet. La liberté de la presse n’est ni anecdotique, ni à géométrie variable. Oui, je peux certifier que tous les journalistes peuvent interroger la Région, en toute transparence et indépendance, à chaque fois que cela est nécessaire. J’en serai le garant et je suis prêt à répondre de tout manquement à ces principes. Oui, je peux assurer, comme je l’ai dit à Inès Léraud et au président de la maison d’édition Skol Vreizh, qu’aucune maison d’édition ne verra ses subventions coupées pour la publication de la BD “Algues vertes, l’histoire interdite” en français, en breton ou en gallo. L’aide à la création culturelle et l’aide à la diffusion ne se conditionne pas, c’est un principe fort que j’assume. 
Oui, je m’engage à poursuivre et à amplifier notre soutien aux lieux de formations universitaires à l’information en Bretagne, comme nous le faisons déjà avec l’IUT de journalisme de Lannion. Oui, je suis disponible pour accompagner la création d’un observatoire régional indépendant des libertés de la presse. La liberté de la presse est un droit constitutionnel non négociable et je m’engage à participer, à mon niveau, au démantèlement de toutes les autocensures qui empêchent les journalistes de travailler sereinement. Oui, je suis volontaire pour faire en sorte que la presse puisse faire son travail en toute indépendance et en toute impartialité en Bretagne. Oui, je suis disponible pour vous recevoir, collectivement ou au travers des représentants que vous choisirez. »
 
Article publié dans le Cap Finistère n°1314 du 5 juin 2020
 



Partager Publier sur twitter