Accueil > Actualités de la fédération > articles cap Finistère > vie du parti
LES BLOGS
SOCIALISTES
Tous les blogs
RECHERCHE
dimanche 26 janvier
Les socialistes pour le grand Morlaix

Thierry Piriou, président de Morlaix communauté, a participé, le 12 avril, à un moment d’échanges avec les socialistes de la région de Morlaix. Son prédécesseur, Jean-Luc Fichet, avait instauré ce rendez-vous.

« C’est important, régulièrement, de faire le point sur les actions menées par l’agglomération avec le responsable de l’exécutif », a insisté Jean-Paul Vermot. « Nous avons besoin d’expliquer ce que nous faisons mais aussi d’entendre les avis des militants qui sont aussi des porte-paroles des habitants », a confirmé Thierry Piriou, qui préside Morlaix Communauté depuis à peine six mois. Pendant près de deux heures, il a passé en revue les dossiers chauds du moment.

Ce jeudi soir, au local du PS de Morlaix, c’est autour de la question du grand Morlaix que s’est essentiellement focalisé le débat. Car il y a urgence à faire avancer ce dossier qui défraye la chronique dans la cité du viaduc et ses alentours, depuis déjà plusieurs décennies. « Si nous voulons être entendus et reconnus, nous devons atteindre une dimension suffisante. Si on veut peser, il faut être reconnus et nombreux. L’enjeu c’est de redevenir la troisième agglomération du Finistère. Cela passe par un grand Morlaix, mais aussi, à terme, par un regroupement des trois communautés de communes à l’échelle du pays ». Dans l’organisation territoriale bretonne qui se dessine, cela devient indispensable et surtout cela éviterait des concurrences entre les collectivités du territoire.

« Ce dossier est d’autant plus prioritaire que partout en Bretagne, et notamment un peu plus à l’Est, dans les Côtes d’Armor, on assiste à des regroupements de communes », prévient Gwenegan Bui.

Pour Jean-Paul Vermot, cette évolution est nécessaire, aussi, pour renforcer l’attractivité du territoire.

« D’autant », renchérit Annie Loneux, « que notre bassin de vie possède de formidables atouts, en particulier culturels, qu’il convient de mettre en valeur ».

« Il ne s’agit pas de grandir pour grandir », a tenu à préciser Thierry Piriou, « mais d’atteindre une dimension suffisante pour pouvoir conforter nos services publics, en particulier dans les domaines de la santé et de l’éducation. Sur la plupart des questions qui intéressent directement la vie quotidienne des habitants, comme l’eau, l’habitat, la gestion des déchets, les commerces…, il faut raisonner et intervenir à l’échelle du pays, pour mener des actions cohérentes ».

« Quand on est conseiller communautaire, on doit faire passer les intérêts de la communauté avant ceux de sa commune. C’est ce que je m’attache à faire tous les jours. Même si je suis de Pleyber-Christ, je suis avant tout président de Morlaix Communauté et à ce titre je défends l’intérêt général. Cependant, le mode de scrutin actuel n’incite pas les élu.es à faire la distinction. Mais, pour les socialistes, c’est l’orientation qu’il convient de prendre pour promouvoir l’intérêt général. »

Cap Finistère n°1227 du 18 mai 2018




Partager Publier sur twitter