Accueil > Archives > Congrès de Toulouse
LES BLOGS
SOCIALISTES
Tous les blogs
RECHERCHE
mardi 10 décembre
La formation des militants, au cœur de la réussite du changement
 
Le Fédération du Finistère a su accompagner la victoire de François Hollande aux présidentielles. Elle a également su amplifier la victoire présidentielle par une univocité totale des Finistérien(ne)s dans le choix de leurs député(e)s.
Tautologie serait de dire que cela confie une responsabilité historique aux socialistes que nous sommes.
Nous dirigeons la Région, le Département, les 2 « métropoles » de l’Ouest.
Dans ce contexte, nous pourrions d’ores et déjà penser que nous ne pourrions que faire pire aux prochaines échéances électorales, qu’elles soient très locales (municipales) ou plus que nationales (européennes).
Ces dernières années nous ont données quelques recettes de la réussite : retour du PS dans les mouvements populaires (les grandes manifestations contre l’inique réforme des retraites de la droite), la stratégie des primaires et du porte à porte.
Bref, le lien parfois distendu entre le PS et la population s’est à nouveau retrouvé ténu et c’est une véritable volonté de rapprochement avec le peuple de France que nous avons démontré.
Mais l’épreuve du pouvoir est désormais face à nous et la crédibilité de nos discours, portés haut dans le Finistère, sur le non-cumul des mandats, sur l’Egalite Femmes-Hommes, doivent désormais nécessairement trouver une réalisation, une réalité tangible pour nos concitoyens.
Avec la victoire du Président si exceptionnellement normal, les lignes de force de notre action ont été tracées : une radicale sérénité dans le portage de nos idées et de nos projets. Un radicale pragmatisme dans notre acceptation du possible tout de suite et l’effort encore nécessaire pour s’approcher de l’idéal. Et une radicale volonté de changement de la vie de nos concitoyens, de ceux qui ont fait le choix de la France pour y construire leur vie.
Dans la Fédération du Finistère, comment fut porté le changement en termes d’outillage ?
Comment demain, saurons-nous sans cesse donner de la fluidité au nécessaire renouvellement de nos Cadres et Elus ? Comment enfin saurons-nous amener chacun à participer plus pleinement à la vie du Parti Socialiste, afin, que dans la rude épreuve du pouvoir, celui-ci soit
pleinement le réservoir des idées du changement ?L’activité de la Fédération depuis 2008
Depuis le congrès Départemental de Carhaix en 2008, la feuille de route de deux secrétariats fédéraux a suivi le même et unique moto : FORMATION.
Ces deux secrétariats, celui spécifique à la Formation et celui à l’Egalité, avec le soutien du Secrétariat National et de ses relais locaux se sont unis pour mettre en place (avec l’approbation d’autres secrétaires fédéraux), dans un premier temps et c’était un défi, des formations spécifiques à l’Egalité.
On nous rétorqua quelquefois que notre vision était sexiste car en majorité des femmes furent intéressées. Mais il est une réalité qui ne peut difficilement être niée : le féminisme est toujours un combat des socialistes, et le « masculisme » n’est point encore un sujet d’inégalité dans la société.
Quatre sessions ont été réalisées et 35 camarades ont pu en bénéficier. Elles se sont déroulées sur 4 week-ends du samedi matin au dimanche soir et il est indéniable que cette formule a créé du lien entre les participantes.
A chaque session des formateurs du National sont intervenus, ainsi que des élus ou des personnes ressources locales.
 
Le contenu était classique, prise de parole en public, tenue de réunions etc…
Des formations ponctuelles à la journée, ont été également organisées :
 Féminisme et Socialisme.
 Parcours de femme en politique
 Sociologie des femmes Bretonnes
A ce jour, quelques-unes des éminentes participantes sont désormais des Elues de la République.
 
En dehors de cette action qui mit la Fédération sous les lumières de Solférino, c’est plus d’une vingtaine de journées de formation qui ont été organisées au cours du mandat : prise de parole, relation avec la presse, sur les mécanismes de la crise, sur l’Europe, un atelier des Secrétaires de Section, etc.. ;
 
A cela s’ajoute une mobilisation toute particulière pour la préparation des primaires et de la campagne présidentielle avec les formations sur le porte à porte, les formations sur la tenue des bureaux de vote des primaires ; les camarades du Finistère particulièrement mobilisés servant de relais au Parti sur l’ensemble de la Bretagne.
Durant ce mandat, chaque année, un membre de la Fédération put également participer à l’Université Permanente du Parti, acquérant ainsi une vision de notre parti et de la société lui permettant d’évoluer dans ses responsabilités.
 
C’est ainsi que la Fédération a accompagné l’impulsion donner par la Parti au niveau national. Notre action pour demain.
 
Quels enseignements tirons-nous de cette activité de formation ?
Premièrement, l’offre de formation doit être mieux connue des différents échelons d’encadrement du Parti et une action particulière en ce sens doit être menée. Une section peut quelquefois être une maille trop petite pour définir une zone de chalandise pertinente pour mettre en œuvre des actions.
Le Finistère possède une autre originalité qui crée un maillage pertinent de son territoire pour la vie et l’organisation du Parti : les Délégués de Circonscription.
 
C’est à cette échelle que doit être définie l’offre de formation. Cette offre doit correspondre à un besoin des militants locaux le plus large possible.
C’est le niveau de stratégie locale pour assurer l’emprunte et la vie quotidienne du Parti.
 
Cette offre doit être couplée à 2 autres axes :
 Préparer le renouvellement des Elu(e)s
 Préparer le renouvellement des Cadres du Parti
Dans ce cadre, 2 moyens d’action doivent être mis en œuvre.
 Une offre de formation à destination de futurs et potentiels élus. Une expérimentation est en instance dans une de nos circonscriptions est la colonne vertébrale est la suivante :
Mois Cursus Intervenant
1 Construire un programme Formateur du national
2 Prise de parole en public Formateur du national
3 Relation avec la presse Un camarade breton journaliste
4 Finances publiques locales Formateur du National
5 Relations avec les banques Un camarade breton Conseiller ministériel sur le sujet
6 Animer une équipe Un maire
7 Les relations avec la section locale et le Parti 1 secrétaire de section
8 La Gestion de crise 1 camarade breton spécialiste national de la gestion de crise
9 Code électoral Trésorier fédéral
 
Cette architecture, portée par le/la Délégué(e) de Circonscription doit préparer le renouvellement de nos Elus.
 
 Pour assurer le renouvellement de nos cadres, nous proposons, sur le modèle présentée en première partie (week-end de regroupement), de créer chaque année en
Finistère une Université Permanente délocalisée dans le cadre d’une convention avec l’instance nationale du Parti.
 
Le programme décliné dans notre Fédération serait ainsi le suivant :
 Mettre en perspective historique : histoire du Parti français.
 Mettre en perspective historique : histoire de l’Europe et l’Union européenne.
 Comprendre la Mondialisation.
 Comprendre les grands enjeux économiques et sociaux, dont la question de l’Egalité
 Avoir une vision globale des pouvoirs publics locaux, départementaux, nationaux, européens et mondiaux.
 Prendre la parole en public avec clarté.
 Animer efficacement les réunions ou les groupes de travail.
 Communiquer par écrit de façon efficace et avec les médias.
Deux règles de fonctionnement sont édictées pour le fonctionnement de chaque action :
 La Parité des genres
 L’invitation systématique d’un Parlementaire pour toute action ou une séquence de débat est organisée
 
Accompagner le changement
 
Les premières parties de cette contribution peuvent sembler autocentrées sur la vie du Parti.
Cela est un tropisme assumé afin de permettre à nos Elus au pouvoir de trouver au sein de leur Parti les réflexions et l’appareil nécessaires à l’invention du futur, et au portage de nos décisions.
La qualité du travail que fournira le Parti dans les années qui viennent est essentiel pour accompagner notre gestion du pouvoir et pour permettre à nos camarades en responsabilité de trouver sans cesse en nous les nécessaires changements à apporter dans notre société.
Accompagner le changement, faire le changement, nécessite au préalable l’acceptation de la temporalité : tout ne sera pas fait demain et le mythe du « matin du grand soir » ne sied pas à notre génome réformiste.
 
Toutefois, la succession sans cesse renouvelé d’avancées sociales permettra, grâce à la formation des militants, d’être dans une dynamique vertueuse de progrès.
La condition sine qua non est la constitution d’un véritable outil de construction des étapes du progrès permanent : un Parti qui forme, un Parti qui produit, des Fédérations qui met en œuvre las conditions du renouvellement permanent, tant des femmes et des hommes, que des idées.
 
Anne Graziana, Secrétaire Fédérale à l’Egalité
Jean-Paul Vermot, Secrétaire Fédéral à la Formation des Militants. 
 
Jean-Claude Marrec, Landerneau, Yves Formentin-Mory, Châteaulin