Accueil > Actualités de la fédération > articles cap Finistère > vie du parti
LES BLOGS
SOCIALISTES
Tous les blogs
RECHERCHE
dimanche 15 décembre
L’enfer c’est les autres ?

Comment combattre les incivilités ? À Saint-Renan, les élu.es
d’opposition du groupe Le nouvel élan pour Saint- Renan cherchent à proposer des solutions, élaborées collectivement. « Nous avons interrogé les habitants par le biais d’un questionnaire sur internet pour connaître leurs préoccupations. À partir de leurs réponses, nous avons bâti un programme de café-débats », explique Serge Odeye.

Pour le premier atelier, qui s’est tenu il y a quelques semaines, la question était : s’alimenter est-il un acte citoyen ? Tout le monde s’est accordé pour répondre oui.

Plus de 80 % des personnes qui avaient répondu au questionnaire, estimaient que la question des incivilités était importante et méritait qu’on en débatte. C’est donc cette problématique qui était à l’ordre du jour du café-citoyen qui s’est tenu le 17 mai.

Il ne faut que quelques accessoires pour réussir un café citoyen : des post-it et des feutres pour la réflexion et quelques verres pour la convivialité.

La réflexion s’organise autour de trois phases : Chaque
participant note sur un post-it des exemples d’incivilités dont il a pu être témoin ou victime. Puis, en petits groupes, sur la base de ces exemples, chacun tente de définir les incivilités. Enfin, la troisième phase consiste à trouver des solutions.

Les incivilités concernent, à Saint-Renan, essentiellement, tout ce qui tourne autour des déplacements (voitures ou vélos), des animaux domestiques et des déchets ou détritus.

Une fois déterminée la typologie des incivilités, se posent plusieurs questions : où se situe la limite entre incivilité et délit ?
Faut-il avoir conscience d’enfreindre la loi pour commettre un délit ? Si la réponse à cette question est judiciaire, il n’en demeure pas moins que la plupart des incivilités peuvent prendre fin par le dialogue et la pédagogie.
Sauf cas extrêmes… Car pour les participants, on est plus sur de l’ignorance que sur de la malveillance.

Même si Saint-Renan ne peut, évidemment pas être comparée au New York des années 80, pour tout ce qui touche au respect de l’espace public et au mobilier urbain, la notion de « tolérance zéro » est apparue comme toujours pertinente.

La vie en société exige le respect des autres. Et un rappel incessant des règles de vivre ensemble s’avère nécessaire.

Cap Finistère n°1228 du 25 mai 2018

 

 




Partager Publier sur twitter