Accueil > Actualités de la fédération > articles cap Finistère > articles
LES BLOGS
SOCIALISTES
Tous les blogs
RECHERCHE
dimanche 8 décembre
L’UE : un espace unique de partage
« Il ne faut jamais personnaliser une élection. Mais, séduit depuis le début par son apport littéraire et humaniste à une chose politique qui en manque fréquemment et de manière cruelle, je veux exprimer un sentiment : Raphaël Glucksmann, s’est montré humble, curieux des aspirations du jeune militant politique et associatif que je suis, en somme très accessible. Cela en dit beaucoup de la manière dont lui-même et l’ensemble des combattants de notre liste exerceront leurs mandats d’eurodéputés », a commenté Josselin Chesnel, secrétaire fédéral à l’Europe, à l’issue de l’escale brestoise de Raphaël Glucksmann. 
Leurs échanges ont porté sur le rôle de dispositifs, comme Erasmus dans le développement d’une citoyenneté européenne. 
Mais comment expliquer à la jeunesse que l’Union européenne est un espace de paix mais que, de plus en plus, elle construit des murs plutôt que des ponts ? Comment défendre son inaction en mer Méditerranée et ne pas se déchirer de chagrin quand on sait la fosse commune de honte qu’elle y a laissé prospérer ?
Cependant, comment ne pas comprendre que les solutions aux défis du XXIe siècle ne peuvent être qu’Européennes ? 
« Je suis convaincu que la jeunesse européenne, au-delà des soucis individuels que caractérisent ses périodes d’adolescence et de post-adolescence, est plus concernée que quiconque par l’espace commun qui demeure à construire. Souvent, elle a grandi avec la monnaie unique et n’a connu ni les frontières ni les guerres. Tout le temps, elle a envie d’être mobile et ne demande même que ça.
Parce que je fais partie de ceux qui ont eu l’opportunité de faire l’expérience d’une mobilité Erasmus+, je sais que, contre mon gré, je fais partie d’une élite européenne pour laquelle il est donc facile de promouvoir partout la citoyenneté européenne. Mais c’est d’avoir vu, en Slovénie, la passion européenne de tout un peuple longtemps déchiré par les velléités d’abord austro-hongroises puis napoléoniennes mais aussi et surtout, par la suite, yougoslaves et soviétiques, qui m’a ouvert les yeux : l’Union européenne est un espace unique de partage ».
 



Partager Publier sur twitter