Accueil > Actualités de la fédération > articles cap Finistère > articles
LES BLOGS
SOCIALISTES
Tous les blogs
RECHERCHE
dimanche 15 décembre
Inadmissible !
Il y eut d’abord la sidération, puis la colère mais rapidement est venu le temps de la mobilisation pour les élu.es socialistes de Bretagne, et particulièrement du Finistère, pour dénoncer la proposition de la Commission européenne qui souhaite exclure les ports de l’Ouest de la France de la carte du Réseau transeuropéen de transport. 
De quoi s’agit-il ? Suite au Brexit, la Commission européenne propose un réaménagement du corridor logistique Mer du Nord/Méditerranée. Or, le document rendu public, exclu les ports Bretons des liaisons avec l’Irlande. Un comble au regard des données géographiques. « Un tel schéma ne peut que susciter l’incompréhension, voire l’indignation. Le port de Brest mais également celui de Roscoff sont les plus proches de l’Irlande et sont en mesure d’accueillir ces nouvelles connexions », ont immédiatement réagi, dans un communiqué commun, Nathalie Sarrabezolles et François Cuillandre, mais aussi les élu.es socialistes régionaux et départementaux du pays de Morlaix, ainsi que le sénateur Jean-Luc Fichet. 
Car l’enjeu est de taille : « Exclure ces ports du réseau transeuropéen de transport (RTE-T), c’est également les priver d’une dynamique économique nécessaire au développement de nos territoires et, en plus, ignorer l’important travail de désenclavement mis en oeuvre à travers les investissements routiers, ferroviaires et aéroportuaires mis en oeuvre par les collectivités locales », précisent les deux élus. 

________________________________

« Les ports de Brest et Roscoff sont les plus proches de l’Irlande. » 

________________________________

« Cette carte est d’autant plus incompréhensible que depuis des années nous militons auprès de la Commission pour que les ports de Brest et Roscoff soient intégrés dans le schéma », ne décolère pas Frédérique Bonnard Le Floc’h, en charge de l’Europe au Conseil départemental. « Cette carte jouera un rôle déterminant pour l’attribution des investissements de l’UE dans les ports qui y seront mentionnés. » Or, l’enveloppe s’élève à plus de 30 milliards d’euros. 
« Il s’agirait par-là de privilégier uniquement les ports belges et néerlandais, en excluant les ports de la Manche du dispositif de financement du Réseau transeuropéen de transport. Cette proposition est intolérable ! » 
Pour les élu.es socialistes de la région de Morlaix : « le Brexit risque d’ébranler fortement la région que nous représentons. Notre territoire a connu de graves sinistres économiques et le Brexit risque de créer de nouveaux soubresauts dangereux. 
Notre économie agricole est tournée vers l’export, et notamment vers le monde britannique, de longue date. Les zones de pêches ouvertes et partagées, aujourd’hui, entre Français et Anglais ou les liaisons maritimes via la compagnie Britanny Ferries sont des atouts qui risquent d’être fortement ébranlés par la sortie des Britanniques de l’Union européenne. » 
 



Partager Publier sur twitter