Accueil > Actualités de la fédération > articles cap Finistère > vie du parti
LES BLOGS
SOCIALISTES
Tous les blogs
RECHERCHE
vendredi 17 janvier
Européennes : une procédure inédite
En revenant au vieux système des listes nationales pour les élections européennes, au lieu des grandes régions, le président de la République a redonné encore plus de pouvoirs aux sièges nationaux des partis. C’est son choix. On comprend bien que ce dispositif favorise des mouvements jacobins, centralisés et verticaux comme « En Marche » et que les adhérents du parti présidentiel n’auront pas leur mot à dire pour la composition de la liste Macroniste. 
Le mode de scrutin précédent garantissait une représentation à chaque grande région. Pas celui qui sera en vigueur pour les élections du 26 mai 2019. Afin de prévenir une absence de réprésentant.es de notre région sur la liste socialiste, les quatre Premiers secrétaires fédéraux de Bretagne ont imaginé une procédure permettant aux socialistes bretons de désigner le ou la représentant.e qu’ils souhaitent voir figurer en position éligible. Compte tenu de l’importance qu’a joué notre région dans la construction européenne et de la très forte europhilie des Bretons, il serait en effet difficilement imaginable que la Bretagne ne soit pas représentée au sein du groupe socialiste au Parlement européen. 
« Il s’agit d’une procédure originale, inédite en France », a souligné le Premier secrétaire fédéral, Yohann Nédélec.
C’est ainsi que les quatre Premiers secrétaires fédéraux ont élaboré collectivement une circulaire détaillant la manière dont les socialistes bretons vont sélectionner les candidat.es qu’ils souhaitent voir figurer sur la liste européenne.
Une commission électorale composée de 14 membres (4 pour le Finistère et l’Ille-et-Vilaine, 3 pour les Côtesd’Armor et le Morbihan) va être créée. L’appel à candidature courera du 7 au 29 octobre à midi. Le 3 ou 4 novembre, les quatre conseils fédéraux se réuniront à Pontivy. Chaque candidat.e disposera de 
 5 minutes pour se présenter et exposer ses arguments. Une liste ordonnée et paritaire de 6 noms sera établie. Elle sera ensuite soumise au vote de l’ensemble des adhérents bretons dans la première quinzaine du mois de novembre.
Une fois validée, elle sera transmise à la direction nationale du PS qui devra en tenir compte pour établir sa liste. Cette procédure transparente et démocratique donnera une plus grande légitimité aux socialistes bretons.
Cette circulaire régionale a été adoptée par le Conseil fédéral du 29 septembre.
 



Partager Publier sur twitter