Accueil > Actualités de la fédération > articles cap Finistère > vie du parti
LES BLOGS
SOCIALISTES
Tous les blogs
RECHERCHE
lundi 3 août
En finir avec les violences sexistes
Près de 250 personnes se sont retrouvées à Brest le 23 novembre à l’appel de plusieurs organisations syndicales et politiques, dont le Parti Socialiste, pour dénoncer les violences sexistes et sexuelles et appeler le gouvernement à prendre des mesures énergiques pour éradiquer les violences sexistes. 
C’est à dix voix que les représentantes de plusieurs organisations ont lu une déclaration commune : 
« Chaque jour, dans notre pays, des femmes sont victimes de violences psychologiques, verbales, économiques, médicales, physiques ou sexuelles. Une femme meurt tous les deux jours assassinée par son compagnon ou son ex-compagnon. Qu’elles aient lieu à la maison, au travail ou dans la rue, les violences ne sont pas une fatalité. Jamais. 
Avec ce rassemblement, nous disons notre exigence d’un monde dans lequel les violences n’ont pas leur place. Les femmes et les enfants, aujourd’hui victimes de violences, peuvent être protégé·e·s. Les femmes et les enfants en danger peuvent être mis·es en sécurité. Les criminels doivent être sanctionnés. 
Avec ce rassemblement, nous rappellons que c’est notre droit fondamental de vivre à l’abri des violences. Ce droit est chaque jour bafoué dans une indifférence qui nous sidère. 
Avec ce rassemblement, nous faisons entendre nos voix dans chaque famille, entreprise, administration, quartier, école, hôpital et association. Dans tous les espaces de vie, la question des violences doit être posée. Et traitée. 
Avec ce rassemblement, nous portons la voix de celles qui ne peuvent plus parler. Celles qui ont été assassinées parce qu’elles étaient des femmes. Nous proclamerons notre colère de voir que les pouvoirs publics leur ont tourné le dos, classant leurs plaintes, refusant d’entendre leurs appels à l’aide. 
Avec ce rassemblement, nous faisons en sorte que les pouvoirs publics prennent enfin des mesures à la hauteur. »
 
Article publié dans le cap Finistère n°1290 du 29 novembre 2019
 



Partager Publier sur twitter