Accueil > Actualités de la fédération > articles cap Finistère > articles
LES BLOGS
SOCIALISTES
Tous les blogs
RECHERCHE
vendredi 4 décembre
Derrière « l’agribashing »
Créée début octobre 2019 par la Gendarmerie nationale, la “ Cellule nationale de suivi des atteintes au monde agricole ” (cellule Déméter) est destinée à apporter une réponse globale et coordonnée à l’ensemble des problématiques de sécurité qui touchent le monde agricole. Dans ce cadre, une convention a également été signée entre le ministère de l’Intérieur et les deux principaux syndicats agricoles, la FNSEA et les JA. » Voilà comment le site du ministère de l’Agriculture présente la création de la cellule Déméter. 
Sous couvert de lutte contre l’agribashing, le gouvernement donne raison aux communicants de la FNSEA qui ont inventé ce concept de toutes pièces. Cette initiative a été officiellement lancée le 13 décembre, à Saint-Renan, en présence du ministre de l’Intérieur, de la présidente de la FNSEA et du député Didier Le Gac. 
Et pour que personne n’ignore le rôle qu’il a joué dans cette affaire, le député profitait de la séance de questions au gouvernement, du 17 décembre, pour demander à son « cher Christophe » de « préciser de nouveau, devant la représentation nationale, les missions de la cellule Déméter ». 
« L’agribashing, un concept inventé par les communicants de la FNSEA. » 
Plusieurs associations (syndicats agricoles, associations de protection de l’environnement), comme la Confédération paysanne ou Eaux et Rivières de Bretagne, ont rapidement vu les dangers de cette cellule. 
Et d’abord, l’exagération des chiffres pour en justifier la création. Didier Le Gac fait état « de centaines d’exploitations agricoles - plus de 1 000 depuis janvier 2019 - ont fait l’objet d’intrusions, de dégradations, voire d’actes plus graves encore, comme des incendies criminels ». Ce chiffre de 1 000, destiné à frapper les esprits n’est obtenu qu’en additionnant tous les crimes et délits commis dans les 440 000 exploitations agricoles de France. Et tant pis si ce chiffre est en baisse cette année. 
Les signataires de cette Tribune parlent d’« un stupéfiant gloubi-boulga la délinquance vile - cambriolages, vols de matériel, incendies, dégradations - les occupations de terres agricoles par des gens du voyage, les actions antifourrure ou antichasse ». 
« Il y a encore plus grave. Le ministre de l’Intérieur, monsieur Castaner, entend s’attaquer dans le cadre de Déméter, ainsi qu’il l’écrit, aux “actions de nature idéologique, qu’il s’agisse de simples actions symboliques de dénigrement du milieu agricole ou d’actions dures ayant des répercussions matérielles ou physiques ”. Cette fois, on aura compris : il s’agit de faire taire tous ceux qui mènent des actions symboliques contre le système de l’agriculture industrielle, dont la FNSEA est le principal soutien ». 
« Il ne fait aucun doute à nos yeux qu’une ligne a été franchie », estiment les signataires de la Tribune. « La démocratie ce n’est pas pactiser avec les lobbies dans le dos de la société. »
 
Article publié dans le Cap Finistère n°1301 du 28 février 2020
 



Partager Publier sur twitter