Accueil > Actualités de la fédération > articles cap Finistère > vie du parti
LES BLOGS
SOCIALISTES
Tous les blogs
RECHERCHE
vendredi 4 décembre
Confinés mais connectés
Même en période de confinement, la Fédération continue à fonctionner et s’est dotée des outils qui lui permettent de garder le contact avec les secrétaires de sections et les adhérents. L e bureau fédéral qui s’est tenu le 16 mars, au lendemain du premier tour des élections municipales, s’est, en partie, tenu en présentiel, dans les locaux du Parti Socialiste à Brest en respectant les distances de protection, mais déjà près de la moitié des intervenants ont utilisé un téléphone, une tablette ou un ordinateur pour le suivre ou y participer. En revanche, le Secrétariat fédéral du 26 mars a été la première réunion fédérale totalement en visioconférence. « Dès l’annonce du confinement nous avons cherché les outils les plus efficaces pour garder le contact entre les secrétaires fédéraux, mais aussi entre la Fédération et les adhérents via leurs secrétaires de sections », explique Kevin Faure. « Nous avons opté pour Slack et pour Gotomeeting », précise le secrétaire fédéral à la communication et à l’expression militante. « Notre priorité est de permettre aux secrétaires de section de garder le contact avec les militants et surtout qu’aucun adhérent ne se sente isolé. » Le 2 avril, Olivier Berthelot, secrétaire fédéral aux sections, Arnaud Platel, secrétaire fédéral au projet, et Kévin Faure ont animé la première visioconférence avec les secrétaires de section. « Nous avons opté pour une montée en puissance progressive de notre activité sur Slack », explique Kévin Faure. « Dans un premier temps, les secrétaires fédéraux se sont familiarisés avec ce nouvel outil qui se définit comme un réseau social d’entreprises. » Ensuite, les secrétaires de sections ont été invités à les rejoindre. « Des espaces de discussions peuvent être ouverts, par sections ou par thématiques. » Le PS national est aussi passé à l’heure de la visioconférence pour ses réunions statutaires. Mais aussi pour des formations comme le webinaire consacré aux réseaux sociaux en campagnes électorales. Plus de 140 militants, de toutes les fédérations, s’étaient inscrits pour assister à cette conférence en ligne qui a permis de rappeler les bases des campagnes numériques. C’est également grâce aux outils numériques qu’il engagera le travail de réflexion sur « la France d’après ». Quelle que soit la durée de la période de confinement, le retour « à la normale » se traduira par une utilisation accrue des logiciels de partages ou de visioconférence.
 



Partager Publier sur twitter