Accueil > Actualités de la fédération > articles cap Finistère > vie du parti
LES BLOGS
SOCIALISTES
Tous les blogs
RECHERCHE
jeudi 6 août
Brest : une évidence et une nécessité
C’est au Jardin des explorateurs, qui domine le port de Brest, que François Cuillandre et Ronan Pichon ont officialisé la fusion de leurs listes Brest au cœur et Brest écologie solidarités, le 3 juin. « L’esprit de responsabilité a prévalu pour la réalisation de cette fusion qui apparaît comme une évidence et une nécessité », a résumé François Cuillandre. Une évidence car depuis 1995, les Verts participent à la majorité municipale. « Nous l’avons fait en bonne intelligence, notamment sur des lourds dossiers, comme le projet de la première ligne de tramway », a rappelé le maire sortant. Mais aussi une nécessité. En effet, dans le contexte de crise sanitaire, économique et sociale, il est indispensable que l’ensemble des forces de gauche et écologistes s’unissent pour surmonter les épreuves. Surtout quand, comme à Brest, elles ont déjà une longue habitude de travail en commun. L’accord a été conclu le jour du dépôt des listes parce que les élus en fonction étaient entièrement mobilisés par la gestion de la crise et la recherche de solutions pour en atténuer les effets, en particulier pour les plus démunis. Les distributions de masques, par exemple, ont été organisées en fonction des urgences : d’abord le personnel médical, puis les plus précaires et les plus âgés et enfin l’ensemble de la population. « Nous n’avons pas de divergences majeures nous empêchant de diriger la ville et la métropole », a insisté François Cuillandre. Au contraire, la période que nous venons de traverser a mis en évidence l’importance des collectivités locales pour gérer les crises. Il est donc logique que les forces politiques qui partagent cette conviction se retrouvent. « Notre programme n’est pas obsolète, mais nos priorités et notre calendrier vont sans doute changer. Nous avons fait la preuve de notre capacité à gérer les difficultés financières sur le long terme, que ce soit au regard de la crise de 2008 ou des réductions des dotations de l’État. Nous saurons faire avec les conséquences de cette crise-ci, en préservant le service public et l’ambition pour notre territoire », a annoncé François Cuillandre. Une fusion n’est jamais facile à mener : ça consiste à mettre 2 litres d’eau dans une bouteille de 1,5 litre. Concrètement, 14 candidat.es de la liste conduite par Ronan Pichon intègrent celle menée par François Cuillandre, sur un total de 55. Il reste maintenant quelques jours de campagne pour convaincre les électrices et les électeurs de confirmer leur vote du 15 mars qui avait placé la liste Brest au cœur en tête.
 
Article publié dans le Cap Finistère n°1315 du 12 juin 2020
 



Partager Publier sur twitter