Accueil > Actualités de la fédération > articles cap Finistère > vie du parti
LES BLOGS
SOCIALISTES
Tous les blogs
RECHERCHE
mercredi 11 décembre
Brest : les socialistes ont choisi
Pour les Municipales, chacun a sa méthode pour désigner ses candidats : certains font confiance à des commissions nationales, d’autres s’autoproclament. Au PS, ce sont les adhérents qui, à l’issue d’un processus démocratique, choisissent leur tête de liste. 
Les socialistes brestois ont, à l’issue d’un processus démocratique dont la qualité a été unanimement saluée, choisi François Cuillandre a 57,7 % des voix pour conduire la liste d’union de la gauche. La participation s’est élevée à 75 %. 
« Le débat a été serein », a souligné François Cuillandre à l’annonce des résultats, le 7 octobre. Le maire sortant a salué Thierry Fayret et Pierre Maille, président de la commission, qui a veillé à la sérénité de la campagne interne. De son côté, Thierry Fayret a insisté sur la qualité de la campagne. « Les adhérents ont participé à un bel exercice de démocratie interne. Les règles étaient connues de tous, dès le début, et ce qui est important maintenant, c’est que nous partions unis pour cette campagne. » 
« Cette candidature est mûrement réfléchie », a insisté François Cuillandre le 1er octobre lors du débat de présentation des deux candidats. « J’aime notre ville et ma motivation est intacte ». 
Le paysage politique est totalement éclaté. Mais le scrutin municipal est particulier. Les électeurs votent pour leur vie quotidienne. Or, depuis maintenant près de trente ans, la gauche unie a profondément transformé Brest. « Notre ville a changé d’apparence mais elle a aussi changé de mental », s’est félicité François Cuillandre. « C’est fini l’autodénigrement ». 
Cela s’explique par des grandes réalisations, comme la fac en centre-ville, la première ligne de tramway, le quartier des Capucins, la salle de l’Arena ou les opérations de renouvellement urbain. 
Mais il reste encore beaucoup à faire : une seconde ligne de tramway, entre la gare et l’hôpital, conforter la place de Brest comme capitale de la mer, engager la transition écologique ou améliorer encore la démocratie participative, notamment. 
« Et maintenant, les difficultés commencent », a commenté François Cuillandre à l’annonce des résultats. Il évoquait bien sûr la campagne pour convaincre les Brestoises et les Brestois de poursuivre l’action de la majorité municipale. « C’est un scrutin de liste et tous ensemble nous devrons nous mobiliser », a rappelé François Cuillandre, qui a, une nouvelle fois regretté que les élu.es EELV aient décidé de faire cavaliers seuls. 
C’est donc unis que les socialistes brestois vont maintenant se lancer dans la campagne pour les élections des 15 et 22 mars 2020.
 



Partager Publier sur twitter