Accueil > Actualités de la fédération > articles cap Finistère > articles
LES BLOGS
SOCIALISTES
Tous les blogs
RECHERCHE
lundi 3 août
Anticiper plutôt que subir
Après trois ans de discussions avec les élu.es, les acteurs économiques et sociaux, et les citoyens, le Conseil régional s’est réuni en session à Brest le 28 novembre pour adopter son SRADDET, (Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et d’Égalité des Territoires), prévu par la loi NOTRe. 
Ce document de planification, comportant des orientations, des objectifs mais aussi des règles, sera ensuite soumis à une enquête publique, avant d’être définitivement adopté et applicable fin 2020. Unique et transversal, ce document réunit en un seul cinq schémas régionaux préexistants portant sur les déchets, le climat, l’air et l’énergie, la biodiversité, les transports. 
Toutes les régions doivent adopter leur SRADDET. Mais la Bretagne a décidé d’aller au-delà avec la Breizh COP qui a pour ambition d’imaginer la Bretagne de 2040. 
Parmi les engagements pris par les élu. es de la Région Bretagne on peut citer notamment l’objectif de Zéro artificialisation des terres agricoles et naturelles, à horizon 2040. Mais aussi l’inconstructibilité des trames verte et bleue ou la prise en compte dans les projets d’aménagement de la ressource en eau. 
« Nous ne faisons pas des schémas pour embêter certains ou pour nous faire plaisir », a insisté Gwenegan Bui. « Il s’agit d’un socle pour mieux vivre ensemble en Bretagne, au XXIe siècle. Face aux défis que nous devons relever, comme le changement climatique ou le développement de l’intelligence artificielle, nous ne réagissons pas tous de la même manière. Certains ont des réflexes de guerre et érigent des murs dont le ciment est la haine des autres et le repli. D’autres ferment les yeux et se disent qu’avec un peu de chance on pourra passer entre les gouttes. D’autres, encore, préconisent le retour à la nature et le rejet de la science. Nous, nous avons choisi de parier à la fois sur une prise de conscience collective des citoyens et sur des décisions politiques fortes, qui s’appuient sur une concertation. Parce que les enjeux sont complexes, nous avons la conviction que nous devons prendre le temps de la consultation et de l’écoute et que tout doit bouger en même temps. La sobriété que nous défendons n’est pas synonyme d’austérité. » 
Au cours de cette session, deux des six engagements Breizh COP portés par la Région, sur le « bien-manger pour tous » et les transitions climat-énergie ont été adoptés. Ces deux feuilles de route fixent, dès à présent, les objectifs à mettre en oeuvre pour faire évoluer les politiques régionales dès le budget 2020 et davantage encore dans les suivants. 
C’est bien parce qu’il est préférable de préparer que de subir que la région Bretagne a décidé de ne pas se limiter à une obligation légale qui aurait pu se transformer en exercice administratif fastidieux et a préféré faire le pari de l’intelligence collective pour mobiliser toutes les forces vives de la Région.
 
Article publié dans le Cap Finistère n° 1291 du 6 décembre 2019
 



Partager Publier sur twitter