Accueil > Actualités de la fédération > articles cap Finistère > vie du parti
LES BLOGS
SOCIALISTES
Tous les blogs
RECHERCHE
samedi 7 décembre
À la reconquête des électeurs perdus
 
Comment être le plus audible à un moment où une partie des électeurs de gauche qui avaient préféré suivre Emmanuel Macron à la Présidentielle commencent à se retourner vers le Parti Socialiste ? C’était tout l’objet des débats de l’Assemblée générale des adhérents de la 4e circonscription, qui s’est tenue le 22 février, à l’Espace du Binigou à Saint-Martin-des-Champs. 
Sur la forme et sur le fonds, les socialistes se préparent à entrer dans une période électorale qui va débuter avec les Européennes le 26 mai 2019, les Municipales en mars 2020 ; suivies des Sénatoriales puis des Régionales et des Départementales. « Et une fois toutes ces échéances passées, nous aurons la Présidentielle en ligne de mire », a souligné le Premier secrétaire fédéral, Yohann Nédélec, qui a invité les socialistes à aller à la rencontre des sympathisants qui ne demandent qu’à participer au renouveau de la gauche. 
Sur la forme, les socialistes du pays de Morlaix s’organisent pour être en capacité d’expliquer les enjeux, l’action de leurs élu.es et leurs propositions. C’est ainsi qu’ils ont élu Laurène Pasquier, déléguée de circonscription, (voir portrait dans le Cap Finistère de la semaine prochaine) et qu’ils ont engagé un travail de re-découpage des sections afin que tous les adhérents puissent militer et que les débats s’organisent à l’échelle la plus pertinente. Car, ce que veulent les adhérents, c’est comprendre les enjeux, « connaître le dessous des cartes » des dossiers locaux et pouvoir participer aux décisions. 
Et dans ce domaine les socialistes doivent faire entendre leurs propositions et valoriser leurs réalisations, comme l’Espace du Binigou dans laquelle s’est tenue cette réunion. Parce que leurs élu.es sont particulièrement actifs dans le pays de Morlaix. Mais aussi, parce qu’aucune autre organisation politique ne s’engage comme eux sur des dossiers, comme par exemple, l’avenir de l’hôpital. Ni la maire (LR) de Morlaix, ni la députée (LREM) ne se montrent à l’offensive sur ce dossier pourtant essentiel pour la vie quotidienne des habitants et l’attractivité de ce territoire, a souligné Jean-Luc Fichet. 
Le sénateur a également insisté sur l’importance de la ligne Morlaix- Roscoff que les socialistes sont quasiment les seuls à défendre. « Nous devons aussi être très attentifs aux établissements de recherche comme la station de Roscoff », a-t-il également indiqué. 
Très rapidement, la nouvelle déléguée de circonscription va réunir les secrétaires de sections pour mettre en oeuvre cette feuille de route.
Article publié dans le cap Finistère n°1260 du 1er mars 2019
 



Partager Publier sur twitter